Co-produits des industries alimentaires : En Bourgogne, Daunat fournit du pain aux cochons

Dominique Poilvet

L'usine Daunat de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) fabrique 8000 tonnes de sandwichs chaque année, et génère dans le même temps 1000 tonnes de déchets. Parmi ces déchets, 250 tonnes de pain impropre à la commercialisation sont cédés à un éleveur de porcs de la région. « C'est la meilleure opération qui soit pour valoriser au mieux ces produits », explique Franck Rodot, directeur de l'usine. « D'une part cela nous évite d'avoir à les éliminer, une opération très coûteuse et compliquée à gérer. D'autre part, l'éleveur est toujours disponible pour les évacuer rapidement. Cette disponibilité nous rend des services appréciables, car un industriel n'a pas de temps à perdre avec ses déchets. »
Franck Rodot regrette cependant que la réglementation lui interdise de valoriser de cette manière les produits d'origine animale, charcuteries ou viandes, qui rentrent dans la composition des sandwichs. « Il est aberrant que la législation interdise aux animaux de consommer ces produits carnés, destinés à l'origine à l'alimentation humaine. Non seulement c'est un gaspillage injustifié de denrées, mais cela nous coûte très cher à éliminer. »

Source Réussir PorcsJuillet-Août 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires