Colère des éleveurs: la quasi-totalité des barrages levés, sauf deux en Bretagne

Colère des éleveurs: la quasi-totalité des barrages levés, sauf deux en Bretagne

Les éleveurs en colère contre la chute des cours ont levé vendredi matin la quasi-totalité des barrages qu'ils avaient installés la veille sur de grands axes routiers dans l'Ouest, seuls deux étant encore recensés en Bretagne, selon le Centre régional d'information et de coordination routières (CRICR).

En tout début de matinée, deux barrages bloquants étaient encore en place sur l'A84, entre Rennes et Caen, à hauteur de Saint-Etienne-en-Coglès (Ille-et-Vilaine) et sur la N165 entre Nantes et Quimper, à Arzal (Morbihan).

Face aux cours très bas qui assèchent leurs trésoreries et menacent pour certains la survie de leurs exploitations, les éleveurs réclament des mesures structurelles, comme l'étiquetage de la provenance de la viande pour les produits transformés et l'arrêt des distorsions de concurrence à l'échelle européenne.

Les éleveurs, qui avaient mis en place mercredi près d'une quarantaine de barrages filtrants ou bloquants sur tout le grand ouest et poursuivi leur mobilisation jeudi, pourraient reprendre leurs actions la semaine prochaine.

"Le problème, c'est que les paysans ont du boulot à faire sur leurs exploitations. Tenir trois, quatre jours, c'est déjà pas mal. L'idée c'est de reprendre le mouvement la semaine prochaine", a affirmé le président de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) de Bretagne, Thierry Coué.

Sur le même sujet

Commentaires 6

@gg44

C le modèle de consommation qui doit changer le modèle agricole en esc une conséquence il suivra, si on fait à l envers ce sera la catastrophe , en tant que producteur de vivre on doit être bien payé on ne doit pas être la variable du budget des ménages au plus grand bonheur du gouvernement, à la cantine j ai proposé du total local parfois du bio le repas passait de 1,30 à 1,42 les producteurs jouaient le jeu vous n imaginez pas la levée de bouclier de parents .... J ai pas oublier de leur dire qu ils achetaient plein de chose inutile et qu ils avaient bien pour la plupart 2,4 euros par mois pour du local du frais de très belle qualité , les gens s en foutent
C pas pres de changer

gg44

cessons de criés la misère sur le dos d'autrui et d'ètre la risée de nos concitoyens avec toujours plus de mécanismes importants provoquant l'élimination des paysans,
réfléchissons d'avantage a une refonte du modèle agricole plus tot que de soutenir la pensée unique et égocentrique de la fnsea,

Guigui

et à quand plus d'animaux au salon de l'agriculture

elcor

A quand le blocage de rungis pour emmerder la grande distri,eux qui dirige le pays.

Bv44

Aujourd'hui l agriculture est peut être traité comme nos routes de campagne .Les communes laissent se dégrader l enduit d usure mais demain il n'y aura plus la structure .A ce moment venu le coût sera exponentielle ou alors il n y aura plus de voie pour notre indépendance

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires