Communication : Y a pas à tortiller, ils sont forts nos éleveurs de porc»

SC

Communication : Y a pas à tortiller, ils sont forts nos éleveurs de porc»

Les éleveurs, les coopératives, les entreprises de la viande et les distributeurs se mobilisent derrière la marque VPF - Viande de Porc Française.

Les éleveurs ont lancé leur nouvelle campagne de communication pour la «Viande de Porc Française» à l'occasion du Salon de l'Agriculture. Une campagne qui prévoit deux vagues d'insertions publicitaires sur 59 titres régionaux ainsi qu'un site Internet dédié : www-vpf.fiersdenoseleveurs.fr

Pour interpeler les Français, ils ont choisi une accroche humoristique : «Y a pas à tortiller, ils sont forts nos éleveurs de porc». Une campagne de publicité à la quelle s'associe plusieurs fédérations professionnelles (Coop de France, FNP, SNIV/SNCP, FNICGV et FCD).

Créée en 1998, la marque VPF émane d'une mobilisation générale de la filière, matérialisée par une démarche d'identification et de traçabilité, de l'alimentation jusqu'à la distribution de la viande de porc et de la charcuterie. Cette marque s'appuie sur un cahier des charges qui concerne chaque opérateur.

98% des élevages sont des exploitations familiales

«Nos conditions d'élevage sont les plus exigeantes tant en matière d'alimentation que de respect de l'environnement. 98% de nos élevages sont des exploitations familiales, cette exigence se retrouve dans notre marque VPF » renchérit Jacques Lemaître, le président fondateur de VPF qui veut balayer les idées reçues sur l'élevage porcin en France.

Les enseignes vont accroître la visibilité de VPF dans les linéaires et les catalogues produits. Outre le logo VPF, des stickers en couleur sur les packs vont permettent une mise en avant du travail des éleveurs auprès des consommateurs. «Nous voulons faire apparaître au grand jour la dimension humaine de notre filière porcine française», confirment les représentants de la Fédération des Entreprises du Commerce et de la Distribution FCD.

«Nous vendons de la viande française et il est primordial d'informer les consommateurs sur l'origine des produits qu'ils achètent» ajoute Jérôme Bédier, Président de (FCD), «Choisir VPF doit devenir un acte d'achat citoyen» précise Jacques Lemaître.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires