Confédération paysanne : L'augmentation des seuils est un leurre »

La confédération paysanne, syndicat agricole minoritaire, estime que l'amendement UMP, assouplissant les normes en matière d'élevage de porcs, est un « leurre » et ne résoudra pas la crise du secteur.

Cet amendement, introduit par le député UMP breton Marc Le Fur (Côtes d'Armor) dans le cadre de la loi sur la modernisation de l'agriculture de la pêche (LMAP), propose de relever les seuils d'autorisation en élevage porcin de 450 à 2.000 places, a précisé la Confédération dans un communiqué.

Pour ce syndicat, ce « changement du seuil d'autorisation n'améliorera pas la situation des éleveurs et ne résoudra pas la crise porcine actuelle ». En revanche le syndicat y voit « un encouragement à la restructuration et au rassemblement d'élevages ». Or, souligne le syndicat, « le nombre d'éleveurs a été divisé par deux en 20 ans et l'augmentation des volumes chez ceux qui sont encore en place n'a toujours rien réglé au problème de revenu des producteurs ».

« L'augmentation des seuils est un leurre et ne répondra pas plus à la crise actuelle de revenu des producteurs: c'est une fuite en avant », a encore ajouté le syndicat pour qui la LMAP « ne répond pas aux besoins des producteurs ».

Jean-Yves Le Drian (PS), président de la région Bretagne qui assure plus de la moitié de la production française de porc, a demandé lundi le retrait de cet amendement, jugeant celui-ci « démagogique et dangereux » alors que l'élevage est mis en cause dans la prolifération des algues vertes qui affecte la région.

Les Verts Bretagne (opposition régionale) ont également condamné cet amendement, le qualifiant d'« irresponsable vis-à-vis de l'environnement » et de « suicidaire pour la majorité des éleveurs bretons, déjà victimes d'une crise de surproduction ».

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires