Directive nitrates : Le plan de résorption finistérien bien avancé

Chantal Pape, Terra

Alors que le 4e programme d'action de la Directive nitrates est déjà dans les tuyaux, un premier bilan du 3e programme a été l'occasion de reconnaître « les efforts significatifs » de la profession agricole.

« Le 3e programme d'action a été un outil efficace dans la résorption des excédents d'azote
», affirme Pascal Mailhos, préfet du Finistère, chiffres à l'appui. Sur les 29 cantons classés
en ZES, l'objectif de résorption a été fixé à 15 000 t d'azote, afin de parvenir à 170 unités/ha.
Au 1er septembre, cet objectif est atteint à 77 % dans le Finistère, à 73 % en Bretagne. Et,
sur les 450 exploitations finistériennes soumises à obligation de traitement, 97 % ont
déposé un dossier. « Il y a, cependant, une certaine hétérogénéité sur le territoire »,
constate le Préfet. « Si les cantons du sud et du centre sont pratiquement parvenus à
l'objectif qui leur était fixé, le nord-ouest est en léger retard. »
Le préfet le reconnaît bien volontiers, ces résultats ont demandé « un effort significatif du
monde agricole ». Les effectifs animaux ont diminué de 6 % entre 2000 et 2007, entraînant
une réduction de l'azote produit de 4 000 t, et le bilan net azote passe de 75 à 36 kg/ha,
traduisant une meilleure gestion de la fertilisation azotée.
« Mais on n'est pas encore au bout », prévient le Préfet. Si la qualité des eaux superficielles
s'améliore depuis 2000, on observe une légère tendance à l'augmentation des teneurs
moyennes depuis 2005. « Et deux prises d'eau présentent toujours des teneurs en nitrates
supérieures à 50 mg/l, ce qui nous vaut un contentieux avec Bruxelles. »





Le Préfet du Finistère reconnaît l'efficacité du 3e programme d'action de la directive nitrate, qui a permis d'atteindre l'objectif de 77 % de résorption en Bretagne. (DR)

Le Préfet du Finistère reconnaît l'efficacité du 3e programme d'action de la directive nitrate, qui a permis d'atteindre l'objectif de 77 % de résorption en Bretagne. (DR)

Un 4e programme en juin 2009

Le 4e programme d'action est donc déjà sur les rails, et devrait s'appliquer en juin 2009. «
Les résultats du 3e programme sont suffisamment probants pour être poursuivis », estime
Pascal Mailhos. « Certaines pratiques agronomiques, comme les couverts végétaux en
hiver ou la protection des berges par des bandes enherbées, ont fait leurs preuves en ZAC
», rajoute Hélène Boucher, chef du service environnement à la DDAF. « Elles vont sans
doute se généraliser ». Une actualisation du cahier d'épandage est également envisagé. Le
contenu exact de ce 4e programme sera connu en fin d'année, après une ou deux
réunions, « afin que chacun fasse ses propositions », suivies de la consultation de la
Chambre d'agriculture, du Conseil général et de l'agence de l'eau.

Restructuration externe : 440 sites de production repris par 260 exploitations dans le Finistère

Le préfet compte sur la restructuration externe, qui « s'accompagne généralement d'une
augmentation des quantités traitées », pour accélérer la résorption. Depuis 2005, 440 sites de
production ont fait l'objet d'une demande de reprise par 260 exploitations, 112 d'entre elles
ayant déjà déposé un dossier installation classée auprès de la DSV. « A ce jour, la
restructuration a mobilisé 2 % de l'azote en ZES. 91 % des projets concernent des éleveurs de
porcs, naisseurs-engraisseurs, qui améliorent la cohérence technique de leur élevage. »

Source Réussir Porcs Décembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires