Éleveurs en colère : report de la table ronde à la préfecture de Bretagne par manque de participants

Éleveurs en colère : report de la table ronde à la préfecture de Bretagne par manque de participants

Le préfet de Bretagne, Patrick Strzoda, a décidé jeudi de reporter la table ronde qui devait se tenir dans l'après-midi à Rennes pour faire le point sur les filières agricoles en difficulté, en pleine vague de colère des éleveurs du Grand Ouest.

Prenant acte du boycott de la réunion par la FNSEA, la Chambre d'agriculture et l'Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB), M. Strzoda a annoncé devant la presse qu'il proposerait la semaine prochaine une nouvelle date pour cette réunion.   "Nous n'allons pas nous satisfaire de ce boycott, notre porte reste ouverte", a-t-il déclaré, alors que seules la Coordination rurale et la Confédération paysanne étaient venues au rendez-vous à la préfecture de région.

Après avoir reconnu "la détresse" des agriculteurs, le préfet a dénoncé les manifestations engagées depuis la semaine dernière par les éleveurs, qui continuent à bloquer de nombreux axes routiers à l'aide de tracteurs. "Ces manifestations ne peuvent pas se poursuivre, parce que cette spirale de désordre et de violence perturbe considérablement la vie quotidienne de nos concitoyens" et "pénalise l'activité économique", a-t-il lancé. "Elles ont aussi un coût" pour la collectivité, en raison des dégâts causés, tels que "démontage de glissières de sécurité, feux de pneus et palettes", a souligné le préfet, alors que quelques dizaines d'agriculteurs venus en tracteurs jetaient de la paille sur les grilles de la préfecture de Bretagne. Le président de la FDSEA d'Ille-et-Vilaine, Loïc Guines, a appelé à lever les barrages d'ici à la fin de journée dans le département, annonçant "une nouvelle série d'actions" pour la semaine prochaine.  

Crise

"Le dialogue, on le reprendra. On ne viendra pas pailler toutes les semaines la préfecture, et puis, on ne va pas snober toutes les semaines les réunions du préfet", a-t-il ajouté, après avoir échangé avec le représentant de l'État venu le rejoindre devant les grilles recouvertes de paille de la préfecture de Bretagne. "Notre porte est ouverte à tout moment, pendant le week-end, la semaine prochaine", a réitéré le préfet, tentant même, en vain, de convaincre le représentant syndical de participer sur-le-champ à une réunion. "Notre base nous dit: (...) +Le temps que vous passez dans les réunions à la préfecture, c'est bien, mais ça fait des années que vous nous chantez la même chose, qu'on vous invite à des tables rondes, et qu'on ne voit rien venir+", a répondu M. Guines.

"Cette crise, elle ne va pas se régler par des barrages routiers", a soutenu le préfet de Bretagne. "Elle va se régler autour d'une table de travail et il faudra qu'on s'y mette assez rapidement." "La semaine prochaine, on ne bloquera pas les autoroutes et les voies express: on fera d'autres blocages, d'autres actions", a indiqué M. Guines. Près d'une dizaine de tracteurs de la FDSEA se trouvaient devant la préfecture à l'heure théorique de la table ronde. Avant de repartir, outre leur paille, les agriculteurs ont déversé d'importants tas de fumiers devant le bâtiment public.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

PLEIN600

reunion avec un prefet et pourquoi pas avec le 10 eme conseiller municipale de morlaix tant qu on y est ? du foutage de gueule et pendant ce temps le ministre va frotter la manche au cerealier et se boire une petite coupe a reims , l agriculture est fini l etat a choisi ce sera la ferme auxmilles vaches

AT63

OUI M LE PREFET CELA NE PEUT DURER.MAINTENANT IL FAUD BLOQUER LES INDUSTRIEL DE LA VIANDE ET DU LAIT CAR CE SONT EUX QUI CASSE LES PRIX ET QUI FOND DES MARGES MAXI.AGRICULTEUR ECOUTE PLUS T ON SYNDICAT QUI TE FAIT TOURNER EN ROND MAIS BLOQUE T A LAITERIE QUI TE RUINE.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires