Emploi en secteur porcin : Améliorer les conditions de travail en évaluant les risques d'accident

Dominique Poilvet

Les chambres d'agriculture de Bretagne, avec l'aide de l'Aract Bretagne, ont expérimenté dans quatre élevages de porcs une méthode d'analyse qui vise à améliorer les conditions de travail par la voie de l'évaluation des risques d'accidents et d'usure professionnelle. L'objectif était aussi de mettre en évidence que de bonnes conditions de travail sont déterminantes pour l'obtention de bonnes performances économiques.

Jean-Yves Jégou, de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor, note qu'aucune des mesures de nature à protéger la santé des personnes n'a de répercussions défavorables sur les performances. « Certaines sont même de nature à les améliorer », ajoute-t-il. Le technicien souligne aussi que ces interventions sur l'amélioration des conditions de travail ne peuvent être conduites qu'avec l'adhésion des personnes concernées par la réalisation du travail dans l'élevage, et avec la participation du chef d'entreprise. « Les améliorations proposées sont le fruit de la réflexion collective de toutes les personnes impliquées dans l'action : éleveur, salariés, et intervenant extérieur. »
Par ailleurs, il estime aussi que l'évaluation des risques professionnels dans les élevages test n'a pas été ressentie comme une contrainte administrative. « Cette démarche fournit même tous les éléments nécessaires à l'élaboration et à l'actualisation du « document unique d'évaluation des risques professionnels », obligatoire dans tous les élevages avec un salarié », conclut Jean-Yves Jégou.

Jean-Yves Jégou, de la  chambre d'agriculture des Côtes d'Armor. (D. Poilvet)

Jean-Yves Jégou, de la chambre d'agriculture des Côtes d'Armor. (D. Poilvet)

 

Source Réussir Porcs Avril 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires