Enquête Airfaf Sud-Ouest : Toujours beaucoup d'imprécision dans la distribution de soupe en maternité

Claudine Gérard

La distribution de soupe en maternité peut poser des problèmes de précision et d'homogénéité, d'autant plus que les cuves sont de grande capacité et les circuits longs.

Les contrôles conduits par Airfaf Sud-Ouest dans douze élevages distribuant de la soupe en maternité montrent que, dans la majorité des cas, les quantités réellement distribuées s'éloignent des quantités programmées, et que l'hétérogénéité de la soupe reste importante. Seul point réellement rassurant, la pesée sous la cuve ne pose pas de problème, quelle que soit l'installation (Acemo, Asserva ou Rapidex). En revanche, la précision n'est pas bonne. Celle-ci a été mesurée sur deux distributions : une de 6 kg de soupe qui correspondrait assez bien à l'entrée en maternité, et une de 12 kilos correspondant globalement au plafond de rationnement.

Si 65 % des vannes peuvent être jugées correctes, 35 % de ces vannes dévient de plus d'un kilo de soupe (en plus ou en moins) et 12 % des vannes de plus de 3 kg. En réponse à une remarque d'éleveurs qui pensent que les erreurs arrivent surtout sur les premières vannes, les ingénieurs d'Airfaf apportent un démenti : en excluant ces premières vannes des calculs, ils constatent qu'il reste encore une écart moyen de 1, 2 kilo de soupe d'écart entre la quantité programmée et celle qui est réellement distribuée. « Les premières vannes n'expliquent pas tout ! », concluent-ils. Ils ajoutent qu'il est illusoire de compter sur le contrôle ordinateur pour corriger les écarts à la prochaine distribution de soupe.
Autre problème rencontré, celui de l'homogénéité de la soupe. Seules deux installations ont permis d'obtenir des valeurs correctes (sédiment < à 7 %). Les autres dépassent parfois de beaucoup ce seuil, avec généralement 10 % à 17 % de sédiment, une installation allant même jusqu'à 61 %.

Pour une vanne sur trois en moyenne, la quantité distribuée dévie d'un kilo par rapport à la quantité programmée. (C. Gérard)

Pour une vanne sur trois en moyenne, la quantité distribuée dévie d'un kilo par rapport à la quantité programmée. (C. Gérard)

 

Les solutions des constructeurs

Pour les constructeurs interpellés par Airfaf Sud-Ouest sur ce sujet, le problème de la précision est d'abord lié à une capacité de cuve et à des jauges adaptées à cette capacité : « Plus la capacité de la cuve est faible, plus les jauges utilisées seront précises. » Intervient ensuite la longueur du circuit. Plus il est court, et plus la distribution est précise. Ils recommandent donc des circuits de 150 m maximum jusqu'à la dernière vanne, des cuves de petites capacités de 1500 l maximum, qui permettront d'avoir un système de pesage plus précis. Ils préfèrent le choix de pompes centrifuges ou en colimaçon plutôt que les pompes piston. Enfin,ils proposent de réduire le débit, soit en incorporant un by-pass en début de circuit, soit en s'équipant de petites vannes (système Asserva), soit en « pastillant » les vannes.

Ils suggèrent aussi d'utiliser des logiciels qui puissent détecter les vannes « sensibles » : 1res vannes et vannes situées immédiatement après la vidange de la cuve de reste. Enfin, ils proposent d'intégrer dans la gestion de la distribution le temps d'ouverture des vannes, ce qui pourrait améliorer la précision.
De son côté, Airfaf émet la possibilité de trouver de nouveaux constructeurs capables de fournir une meilleure précision, en pensant aux fournisseurs allemands… et s'interrogent sur la supériorité des matériels qu'ils pourraient proposer. Ou encore de s'engager sur un cahier des charges qui mentionnerait les critères minimum de précision et d'homogénéité pour les nouvelles installations.
Et pourquoi pas un service d'entretien des installations annuel et payant, comme pour l'entretien des machines à traire. Ils concluent en demandant combien d'élevages accepteraient de souscrire à ce contrat d'entretien et avance l'idée d'une aide d'Airfaf.

 

 

d'après Airfaf Contact, janvier-février 2009.

Source Réussir Porcs Mars 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires