Forte dispersion de l'EBE en porc en 2016

Dominique Poilvet

Forte dispersion de l'EBE en porc en 2016
Les élevages porcins présentent la plus forte dispersion des excédents bruts d'exploitation de toutes les productions agricoles françaises. - © Dominique Poilvet

Selon les données du Réseau d'information comptable agricole (Rica) publiées le 14 décembre dernier, les élevages porcins présentent la plus forte dispersion des excédents bruts d'exploitation (EBE) de toutes les productions agricoles françaises. En 2016, l'EBE moyen par actif non salarié (Utans) en élevage de porc a été de 93 400 € (+ 56 % par rapport à 2015). 25 % des exploitations porcines ont dégagé un EBE par Utans de moins de 41 900 €, alors que 25 % en dégagent un de plus de 131 400 €, soit un rapport de 1 à 3. Un dixième des exploitations de cette orientation productive ont moins de 16 000 € d'EBE par Utans, mais un dixième en ont plus de 193 400 €. La dispersion est également importante pour le résultat courant avant impôts (RCAI) : alors que la moyenne par actif non salarié en porc est de 51 900 €, 25 % des exploitations ont un RCAI inférieur à 11 600 € par Utans (1000 € en 2015) et 25 % sont à plus de 78 100 € par Utans (33 900 € en 2015).

Source Réussir Porc

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires