France : Le revenu des agriculteurs chute de 15%

SC

Le revenu agricole moyen des agriculteurs baisse de 15 % en 2008 en raison de la hausse des coûts de production et de la baisse des prix des céréales.

A la mi-novembre, le ministère de l'Agriculture avait estimé la baisse des revenus des agriculteurs de 8 à 15% en 2008. C'est finalement le scénario le plus pessimiste qui se confirme aujourd'hui : en 2008, le revenu net d'entreprise agricole par actif non salarié diminuerait de 15 % hors inflation et de 14 % pour les seules exploitations professionnelles, d'après les comptes prévisionnels de l'Agriculture, publiés aujourd'hui par le ministère.

Un résultat qui découle de la forte croissance des coûts de production, liée à l'envolée des cours pétroliers intervenue en 2007 et au début de 2008. Des coûts sur lesquels pèse aussi le prix des céréales de 2007 dans le cas des éleveurs. Seuls les revenus des viticulteurs et des éleveurs laitiers s'améliorent.

Le revenu des céréaliers dégringole

Les plus touchés sont les exploitations spécialisées en céréales, oléagineux et protéagineux avec un revenu qui chute de 37 % en 2008, suite à une année 2007 exceptionnelle. Outre le coût des engrais et de l'énergie, le revenu traduit l'impact de la nette dépréciation des prix (- 22 % pour les céréales).

Le revenu des autres grandes cultures reculerait de 25 %. Leurs comptes enregistrent la baisse des rendements de la betterave et de la pomme de terre. Pour l'ensemble des grandes cultures, le revenu revient à un niveau légèrement supérieur à celui de 2006. Il reste supérieur de 14 % à son niveau moyen des années 2003 à 2005.

Bovins : les laitiers s'en sortent mieux

Mauvaise année également pour les producteurs de viande bovine qui voient leur revenu chuté de 32 %. En cause : les coûts de production qui s'alourdissent avec la hausse des prix des aliments composés alors que la production est quasiment stable en valeur.

Sur l'ensemble de l'année, la situation est meilleure pour les éleveurs laitiers dont le revenu progresserait de 23 %. La bonne tenue des prix qui ont progressé de 18 % en moyenne sur 2008, a incité les éleveurs à retarder l'abattage des vaches de réforme pour accroître la production laitière. Ce qui compense en grande partie la hausse des coûts, malgré une forte progression des achats d'aliments. Mais la conjoncture s'est profondément retournée au second semestre avec un effondrement des prix qui baissent de plus de 7 % au quatrième trimestre 2008.

Revenu au plus bas pour l'élevage ovin

Le revenu des éleveurs ovins diminuerait de 10 % en 2008. Tendanciellement en baisse depuis 2002, il atteint de nouveau un point historiquement bas. En hausse de 4 % par rapport à 2007, les prix ne pallient pas le renchérissement des coûts de production. Avec une consommation de viande ovine en baisse, le cheptel se réduit encore un peu plus. Cela accentue la lente érosion de la production en volume.

Le revenu des élevages hors sol reste quasi stable (- 3 %) avec de meilleurs résultats en aviculture qu'en élevage porcin. Pour les deux filières, la hausse des prix couvre en quasi-totalité celle du coût de l'alimentation animale.

Amélioration en viticulture

Mauvaise année également pour les producteurs de fruits et légumes. Le revenu des arboriculteurs chute de 26 %. La chute des volumes, liée aux intempéries et à la réduction des vergers, n'a pas été compensée par des prix pourtant élevés. Les conditions sont comparables pour les exploitations maraîchères et horticoles, dont le revenu recule de 16 %.

A l'opposé, la situation des exploitations viticoles continue à s'améliorer. Le revenu moyen retrouverait son niveau de 2004. le revenu des exploitations de viticulture courante se redresse de 15 % et celui de la viticulture d'appellation de 2%. Les prix des vins d'appellation poursuivent en effet la reprise amorcée en 2006 et ceux des vins de table et de pays croissent fortement pour la deuxième année consécutive.

Baisse quasi générale du revenu en 2008. Source Agreste.

Baisse quasi générale du revenu en 2008. Source Agreste.

 

Source Agreste Primeur

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires