Gestion des effluents : Les plans de résorption bretons en bonne voie

Dominique Poilvet

« Les bilans des 3e programmes d'action directive nitrates sont très positifs pour la Bretagne », soulignait Marcel Corman, président l'UGPVB*, lors de l'assemblée générale du groupe en décembre dernier. En ZES notamment, la plupart des exploitations concernées par les seuils d'obligation de traitement (SOT) ont répondu à leur obligation de résorption : entre 74 % et 99 % des éleveurs selon les départements ont déposé un dossier ICPE recevable. Officiellement, le taux de résorption se situe entre 42 % (en Ille-et-Vilaine, sur de faibles volumes) et 79 % (en Côtes-d'Armor). Ces objectifs se basent sur les effectifs recensés en 2000. En réalité, compte tenu de la baisse du cheptel breton (en volaille notamment), la résorption atteint réellement entre 94 % et 112 % des objectifs. « L'azote « net » ou azote à gérer a fortement diminué en ZES », analyse l'UGPVB. Les DDAF du Morbihan et de l'Ille-et-Vilaine ont affirmé que le problème des nitrates n'est plus tant un problème quantitatif qu'un problème de répartition spatiale des fertilisants (minéraux et organiques) et de leur gestion sur l'exploitation.

En tenant compte des effectifs 2007, en baisse par rapport à 2000, les objectifs de résorption sont dépassés dans certains départements bretons. (D. Poilvet)

En tenant compte des effectifs 2007, en baisse par rapport à 2000, les objectifs de résorption sont dépassés dans certains départements bretons. (D. Poilvet)

Par ailleurs, le bilan des pratiques agricoles en zone vulnérable laisse apparaître des évolutions positives. Le seuil des 170 unités d'azote est en général respecté : en 2007, les contrôles conformes atteignent 93 % dans les Côtes-d'Armor, 98 % en Ille-et-Vilaine. L'utilisation de matériel de types rampes, pendillards ou enfouisseurs s'est largement répandue. En parallèle, les apports d'azote minéral ont diminué entre 2000 et 2006 : - 12 % dans les Côtes-d'Armor, - 11 % dans le Finistère, -10 % en Ille-et-Vilaine, et -32 % dans le Morbihan.

 

• Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne.

Source Réussir Porcs Janvier 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires