Gestion des élevages porcins : La rentabilité des maternités collectives prouvée par les chiffres

Dominique Poilvet

Pour convaincre ses adhérents de la rentabilité des maternités collectives, Cirhyo, premier groupement de producteurs hors Bretagne, basé à Montluçon dans l'Allier, n'hésite pas à dévoiler les résultats technico-économiques des élevages en fonctionnement. Sur les trois maternités gérées par le groupement dans le département de l'Ain, représentant 3000 truies présentes, le coût de production moyen est compris entre 33 et 36 euros par porcelet sevré, malgré des résultats techniques du troupeau de truies tout juste dans la moyenne nationale (entre 28 et 28,5 porcelets sevrés/truie productive).
Cette bonne rentabilité s'explique essentiellement par le faible coût alimentaire (moins de 11 euros par porcelet), grâce à la contractualisation de l'approvisionnement en aliment en juin dernier. Le niveau peu élevé des amortissements (entre 5 et 6 euros) alors que les investissements sont récents, est à relier aux faibles montants des investissements (entre 1750 et 2150 euros de la place de truie). Le coût salarial le plus bas (5,3 euros/porcelet) se retrouve logiquement dans l'élevage qui détient le plus de truies, malgré un ratio nombre de truie/UTH identique pour les trois élevages (entre 200 et 230 truies/UTH).
La rentabilité de ces maternités collectives se démontre également par les meilleures performances techniques des post-sevreurs-engraisseurs actionnaires. Le réseau de référence Cirhyo indique un gain de plus de 0,2 point d'indice de consommation sevrage-vente par rapport à la moyenne Ifip nationale (2,44 contre 2,63). Le bon état sanitaire des porcelets explique aussi sans doute le faible taux de pertes sevrage-vente (4,5 %), et des dépenses de santé inférieures de 50 centimes par porc à la moyenne nationale.

 

 

 

Source Réussir PorcsFévrier 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires