Jean-Michel Serres, président de la FNP : Il faut redonner vie au Marché du Porc Breton »

Propos recueillis par Claudine Gérard

Pour espérer sortir de cette crise qui dure, le président de la FNP en appelle aux groupements de producteurs afin qu'ils apportent davantage de porcs au cadran.

Que proposez-vous pour revoir le fonctionnement et l'implication des groupements au MPB ?

Nous devons d'abord regarder les faits : après les Danois, ce sont les éleveurs de porc français qui sont les plus mal payés. Et, de plus, cette situation ne profite pas à l'aval. Pour preuve, en 2009, les exportations françaises vers les pays tiers ont baissé plus que celles de l'Europe. C'est donc toute la filière qui est en mauvaise santé.
Deuxième constat, si le MPB reste un endroit de transparence et de référence d'un prix, il ne fonctionne pas correctement. Chaque semaine, après les cotations du lundi et du jeudi à Plérin, ce sont les cotations du vendredi en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne ou au Danemark qui donnent le ton pour la semaine qui suit. Nous avons perdu notre autonomie dans la fixation du prix du porc à Plérin. Il faut donc que les groupements de producteurs retrouvent leur fonction première qui est la mise en marché des porcs. Ils doivent pouvoir gérer l'offre et créer de la concurrence entre les abattoirs

Concrètement, comment les groupements peuvent-ils retrouver cette fonction ?

Ce qui est urgent, c'est de redonner vie au MPB. C'est une demande forte des producteurs. Cela passera obligatoirement par une volonté des groupements de producteurs qui devront augmenter significativement leurs apports au MPB pour atteindre environ 100 000 porcs par semaine. À ce niveau, les acheteurs viendraient réellement acheter leurs porcs et pas, comme aujourd'hui, simplement venir chercher des porcs « pré-attribués » !

Jean-Michel Seres : « Il faut que les abatteurs viennent au MPB acheter leurs cochons au lieu de venir chercher des lots déjà pré-attribués. » (C. Gérard)

Jean-Michel Seres : « Il faut que les abatteurs viennent au MPB acheter leurs cochons au lieu de venir chercher des lots déjà pré-attribués. » (C. Gérard)

 

L'idée d'apporter plus de porcs au MPB n'est pas nouvelle. Comment faire pour qu'elle devienne une réalité ?

Ce sont les producteurs qui doivent l'exiger de leurs groupements et faire pression. Les crises ont souvent été à l'origine de nouvelles organisations nécessaires à la valorisation de la production des éleveurs comme ce fut le cas par exemple à la création d'Uniporc.
Je crois que si les choses ne bougent pas maintenant, les éleveurs seront tentés de s'organiser autrement pour vendre leurs porcs, au risque de tuer la cotation au MPB et devenir alors totalement à la merci des abatteurs. Les éleveurs doivent trouver en interne la capacité à réagir.

Vous avez aussi annoncé la création d'une marque pour valoriser l'origine France de nos porcs. Comment peut-elle cohabiter avec VPF ?

Nous avons en effet pour objectif la création d'une marque qui permettrait de valoriser nos porcs sur le marché intérieur. Avec la nouvelle marque qui portera sur les produits transformés qui, rappelons-le, constituent l'essentiel du débouché de nos cochons, l'objectif est de pouvoir communiquer auprès des consommateurs et compenser les charges supplémentaires que nos éleveurs doivent supporter par rapport à leurs concurrents européens. Des stratégies semblables se mettent en place ailleurs. Les Hollandais et les Allemands développent aujourd'hui leurs propres systèmes pour valoriser leur production nationale. Nous y travaillons donc activement et, selon notre calendrier, prévoyons d'annoncer cette marque au prochain Salon de l'agriculture.

(1) Jean-Michel Serres est président de la FNP. Il est naisseur-engraisseur à Fontaine-sous-Montdidier dans la Somme et président de l'Association interprofessionnelle régionale Nord-Picardie.

Source Réussir Porcs Février 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires