« La guerre digitale contre le porc est déclarée »

Dominique Poilvet

« La guerre digitale contre le porc est déclarée »
Caroline Faillet, "netnologue" et co-dirigeante du cabinet Bolero. « Il ne faut pas monter seul au front, mais au contraire agir en réseaux, utiliser tous les moyens disponibles, internet, youtube, facebook, twitter... » - © D. Poilvet

Pour Caroline Faillet, qui se définit elle-même comme une « netnologue », internet est devenu un véritable champ de bataille où le citoyen-consommateur joue un rôle majeur. « Et depuis quelques mois, la filière viande est en première ligne de cette guerre », constatait-elle,intervenant lors de l'assemblée générale du Comité régional porcin Bretagne (1) . « Le web est devenu le premier vecteur d'influence depuis 2010, loin devant la télévision, la radio, et même le bouche-à-oreille. » Ce qui explique qu'à chaque fait nouveau mis en avant par les militants antiviande - vidéo dans un élevage, dans un abattoir, pétition contre une extension d'élevage... - les retombées sont toujours plus fortes. « Les techniques de ces opposants sont bien connues », explique-t-elle : mise en avant d'informations difficilement vérifiables, dimension émotionnelle forte... et surtout, utilisation optimale des possibilités du web. « Plutôt que d'utiliser internet pour faire de l'affichage, ils font de la communication horizontale en dialoguant avec les différentes communautés. »

(1) à Plérin, dans les Côtes-d'Armor, le 22 juin 2017.

Source Réussir Porc

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires