La Pologne demande à l'UE d'aider son secteur du porc frappé par la peste porcine

La Pologne demande à l'UE d'aider son secteur du porc frappé par la peste porcine

Varsovie a demandé à la Commission européenne une aide financière pour ses agriculteurs pour lutter contre la peste porcine qui se répand en Pologne, a indiqué vendredi le vice-ministre de l'Agriculture Jacek Bogucki.

La Pologne est "le pays d'Europe qui subit les plus grandes conséquences et les coûts de protection contre le développement de la peste porcine africaine et nous considérons qu'à cette étape une aide devrait être débloquée", a-t-il déclaré à la presse au lendemain de la rencontre à Bruxelles du ministre polonais de l'Agriculture Krzysztof Jurgiel avec Vytenis Andriukaitis, commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire.

"Une telle aide aurait dû être lancée il y a deux ans", a estimé M. Bogucki. Selon lui, il y a une volonté de la part de la Commission européenne d'aider les producteurs dans les zones touchées par la peste porcine ou, qui sont menacées par l'épidémie. La Pologne a identifié 18 foyers de peste porcine, dont 15 découverts récemment, principalement dans l'est du pays mais l'épidémie a la tendance à se déplacer vers le centre.  

Soutien

Quelque 600.000 porcs se trouvent actuellement en élevage dans les régions où des foyers de la peste porcine ont été identifiés. Dix millions de porcs sont élévés en Pologne au total. Selon le vice-ministre, la Commission a promis de soutenir les exploitations qui veulent arrêter ou réduire la production porcine tout comme celles qui comptent la poursuivre mais qui devront à ce titre s'aligner sur des conditions sanitaires très strictes. "Cela demanderait un soutien allant d'environ dix à quelques dizaines de millions d'euros", a déclaré M. Bogucki.  

Le gouvernement conservateur polonais veut aider les producteurs de porc mais aussi les usines de transformation de viande, et prévoit de racheter la viande des animaux non atteints par le virus mais provenant des zones touchées par la peste porcine. "Nous allons racheter à ces usines les conserves au coût comptant", a déclaré le ministre, en précisant qu'elles seront destinées à des organisations caritatives, à l'armée ou aux système pénitencier. Par ailleurs, Bruxelles est prêt à soutenir la Pologne dans l'abattage accru des sangliers dans les zones à risques, a encore indiqué M. Bogucki.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires