La production du Brésil profite de la consommation intérieure

Dominique Poilvet - Réussir Porcs Mars 2012

La production du Brésil profite de la consommation intérieure
Marson Warpechowski, université du Parana : « Les marges de progrès sont considérables, puisque les 192 millions de brésiliens ne consomment encore que 14 kilos de viande de porc par habitant et par an. » © D. Poilvet

Il y a dix ans, le Brésil était considéré comme le futur leader mondial des exportations de viande porcine. Aujourd’hui, ces exploitations plafonnent entre 500 000 et 600 000 tonnes par an, loin derrière l’UE et les USA (environ 2 millions de tonnes chacun).

Brazil

Le niveau de vie progresse

Les restrictions de quotas parfois imposées par la Russie, son principal client, et la faible diversité de ses débouchés entravent son développement à l’export. Cependant la production augmente continuellement, soutenue par une consommation interne en hausse constante. « Le niveau de vie moyen des Brésiliens a fortement augmenté ces dernières années, grâce à l’action du gouvernement Lula », analyse Marson Warpechowski, professeur à l’Université fédérale du Parana. Et les marges de progrès sont considérables, puisque les 192 millions de Brésiliens ne consomment encore que 14 kilos de viande de porc par habitant et par an (35 kg pour la France). Ce développement de la consommation intérieure est sans doute une chance pour les petits éleveurs. « Le chemin pour leur survie est la coopération et la différenciation de marché », affirme Marson Warpechowski. De leur côté, les géants de la production porcine (Perdigao, Sadia) ne baissent pas les bras, et comptent bien profiter de cette manne locale, ainsi que du développement du marché chinois pour accroître leur chiffre d’affaires. « Il faut s’attendre à la création de nouveaux méga élevages de porcs au Brésil dans les années qui viennent », conclut-il.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires