La tuberculose inquiète les GDS

Cyrielle Delisle - Réussir Bovins Viande Mai 2013

La tuberculose inquiète  les GDS
La tuberculose peut toucher les animaux sauvages. © V. Marmuse/CAIA

Même si la France a gardé son statut indemne de tuberculose en 2012, la situation de cette maladie inquiète — stagnation du nombre de foyers et du taux de cheptel recontaminé. Plusieurs départements ont fait part du souhait de davantage de prévention, lors de l’assemblée générale de GDS France le 10 avril.

« Nous demandons la mise en place sans délai des cellules d’investigation épidémiologique et d’appui à la gestion de la tuberculose bovine qui doivent être expérimentées en Côte-d’Or et en Dordogne », commente le représentant de la Côte-d’Or. « Je partage votre inquiétude, mais l’action combinée des différents acteurs a permis de garder le statut national et d’avancer sur le test à l’interféron. Il y a nécessité de développer des mesures de détection. Cependant, la question des moyens ne peut être ignorée. Dans un premier temps, il faut voir comment mieux utiliser le réseau des coordinateurs tuberculose et les agents déjà dans les services, pour évaluer les moyens humains à rajouter sur ce dossier », remarque Patrick Dehaumont, directeur général de la Direction générale de l’alimentation.

De son côté, le représentant d’Aquitaine a rappelé le problème de la faune sauvage. « Le ministre de l’Agriculture envisage des mesures dans sa loi d’avenir. Nous étudions la possibilité d’inclure un volet sanitaire relatif à la faune sauvage, visant à générer des mesures obligatoires d’observation des maladies de première catégorie pour les détenteurs de droits de chasse.

Mais nous sommes encore très en amont du dossier », répond Bruno Ferreira, le conseiller technique de Stéphane le Foll en charge des questions de sécurité sanitaire.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

pietin113

en Dordogne,l'heradication des blaireaux,porteurs saints de la maladie,serait la premiere des mesures a prendre.
Ce ne sera jamais le cas,non pas par manque de moyens mais par manque de courrage politique!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires