Une intervention technique aura lieu à partir de 14h00 sur le site. Il est possible que le site soit indisponible pendant quelques minutes. Merci de votre compréhension

Le Danemark victime de la baisse du foncier

Dominique Poilvet - Réussir Porcs Mars 2012

Christine Roguet, Ifip : « Pour les Danois, le porc est un secteur économique stratégique dont il faut défendre la compétitivité » © D. Poilvet

Pour investir en production porcine au Danemark, les prêts sont accordés en fonction du montant des actifs présentés par l’éleveur. « Le foncier tient une part importante dans ces actifs, puisque le lien au sol est obligatoire depuis les années 80 », explique Christine Roguet, ingénieur à l’Ifip. Or, depuis la crise financière de 2008, le prix des terres s’est effondré de 40 %, après avoir connu une bulle spéculative qui avait renchérit le prix de 60 % en trois ans. Mauvaise nouvelle pour les éleveurs de porcs, dont les crédits d’investissement ont été coupés net à cause de cette déflation. Entre 2007 et 2009, les investissements en porcherie sont passés de 415 millions à 72 millions par an.

DK

1000 élevages de 1000 truies pour 2020

Cependant, les éleveurs danois n’ont pas trop de soucis à se faire concernant la pérennité de leur production. « Pour les pouvoirs publics, le porc est un secteur économique stratégique dont il faut défendre la compétitivité », affirme Christine Roguet. La législation limitant la taille des élevages a récemment été abrogée. Les éleveurs ne sont plus obligés d’être propriétaires du foncier pour investir. Mais cet avenir ne concernera que peu d’éleveurs. « Le concept de 1000 élevages de 1000 truies, c’est pour 2020 », prédit Christine Roguet.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires