Le groupe Avril s’allie avec l’abatteur allemand Tönnies

Crédit Agricole, Pôle AgroAlimentaire

Le groupe Avril s’allie avec l’abatteur allemand Tönnies

Un nouveau site industriel dédié à l’élaboration de produits élaborés frais à base de viande porcine sera construit en 2016 à l’initiative d’une nouvelle entreprise, créée conjointement par le groupe industriel français Avril (ex Sofiprotéol), et par le groupe familial allemand Tönnies, qui détiendra 51 % du capital. L’objectif principal est de valoriser au maximum, sur le marché domestique, une viande de porcs nés, élevés, abattus, découpés et élaborés exclusivement en France (garantie « 5F »).

Commentaire

Unir deux savoir-faire pour offrir des produits à valeur ajoutée destinés au marché national, exclusivement à partir de porcs français : tel est l’objectif que se fixent conjointement le groupe Avril, un des acteurs majeurs de l’abattage et de la découpe via sa filiale Abera, et Tönnies, géant européen de la filière porcine et spécialiste reconnu de l’élaboré frais.

Le groupe allemand y trouvera l’opportunité de sécuriser un approvisionnement exclusivement français, pour les réseaux de distribution qu’il approvisionne en France via sa filiale Tillman’s, en particulier les enseignes Lidl et Aldi. Pour le groupe Avril, cette initiative vise à proposer une réponse innovante à la problématique de la filière porcine française, toujours légèrement excédentaire en volumes de viande de porc, mais de plus en plus importatrice de produits à valeur ajoutée. Ainsi, alors que le nombre d’animaux abattus est suffisant en théorie pour répondre à la consommation française de viande de porc, un déficit en valeur est apparu voici une quinzaine d’années et s’accroît chaque année jusqu’à représenter aujourd’hui plusieurs centaines de millions d’euros. Le cahier des charges fera aussi intervenir l’expertise de Sanders, autre filiale du groupe Avril, qui approvisionne en aliments les élevages porcins fournisseurs d’Abera.

Avec une mise de départ de 6 M€, l’usine, qui sera construite dans le Grand Ouest, offrira de nouvelles perspectives de débouchés aux producteurs - adhérents au groupement Porc Armor qui livre à Abera - s’engageant à respecter le cahier des charges proposé par Avril. Une fois le régime de croisière atteint, le volume de viande porcine transformée devrait représenter jusqu'à 20 % du volume annuel traité par Abera.

Source : PRISME  analyse de la conjoncture agricole et agroalimentaire - décembre 2015

Retrouvez la publication complète de PRISME en cliquant ICI

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires