Les abatteurs et transformateurs français défendent l'étiquetage du pays d'origine de leur viande

Claudine Gérard - Réussir Porcs Février 2013

Les abatteurs et transformateurs français défendent l'étiquetage du pays d'origine de leur viande

Les abatteurs et transformateurs ne veulent pas brader l’origine de la viande. Par le biais de leur syndicat SNIV-SNCP, ils défendent « bec et ongle » l’étiquetage du pays d’origine de la viande. « Les consommateurs exigent de plus en plus des produits de proximité, et il en va du meilleur maintien des garanties sanitaires et de traçabilité.
Pour cela, la mention « origine France » et ses déclinaisons VPF et VBF sont les seules qui permettent aux consommateurs d’identifier à coup sûr l’origine française, tant sur les viandes fraîches que sur les produits transformés. »
Le SNIV-SNCP avait signé en 2010 l’accord sur l’étiquetage conclu entre les maillons de la filière porcine dans le cadre d’Inaporc. « Aujourd’hui, cet accord est tombé dans l’oubli. Son respect est le seul rempart possible contre la spirale du prix toujours le plus bas y compris pour le secteur de la charcuterie-salaison. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires