Les éleveurs allemands sont plus optimistes que leurs homologues français

Dominique Poilvet - Réussir Porcs Février 2012

Les éleveurs allemands sont  plus optimistes que leurs homologues français

Selon une enquête téléphonique(1) réalisée en novembre dernier auprès des éleveurs de porcs de six pays européens par le DLG, l’organisme qui gère le salon Eurotier, 41 % des éleveurs de porcs français considèrent que leur situation actuelle est « mauvaise » à « très mauvaise », contre 23 % seulement des éleveurs allemands. Les éleveurs français sont également plus pessimistes que les britanniques (15 %), les hongrois (22 %), les polonais (23 %) et les tchèques (30 %). 47 % des sondés français jugent que leur situation ne va pas s’améliorer dans l’année à venir, contre seulement 20 % pour les éleveurs allemands. Ce pessimisme se traduit par des projets limités. 26 % seulement des éleveurs de porcs français ont déclaré prévoir un investissement dans les 12 mois à venir. Les allemands et les britanniques sont nettement plus dynamiques (respectivement 44 % et 65 % des éleveurs de porcs de ces deux pays ont des projets d’investissement). Selon cette enquête, un quart des investissements futurs chez les agriculteurs allemands sera consacré à la production d’énergies renouvelables. 

Image 6

           
(1) Enquête réalisée auprès de 3800 agriculteurs « représentatifs des agriculteurs européens orientés vers l’avenir » de six pays de l’Union européenne (750 en France).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires