Les éleveurs de porcs prévoient une mobilisation mardi pour une hausse des prix

MB avec AFP

Les éleveurs de porcs prévoient une mobilisation mardi pour une hausse des prix

Afin de demander une revalorisation du prix de la viande, les éleveurs de porcs ont décidé de se mobiliser dans le Grand Ouest mardi.

"Les motivations sont simples: depuis plusieurs mois, on a un prix de vente inférieur aux coûts de production", a déclaré Jean-Michel Serres, président de la Fédération nationale porcine (FNP), branche spécialisée de la FNSEA, principal syndicat agricole français. "On a vraiment besoin d'une revalorisation des prix du porc, au moins temporaire. On demande donc que toute la filière joue le jeu et mette en avant la viande de porc française sous le logo VPF, en viande fraîche comme en charcuterie", a-t-il ajouté.

La filière porcine est divisée sur le sujet de l'étiquetage obligatoire de l'origine des viandes. Les éleveurs et les abattoirs y sont largement favorables tandis que les charcutiers - qui utilisent 20% de viande de porc étrangère pour leurs préparations - y sont opposés. Par ailleurs, les éleveurs plaident  pour que la grande distribution fasse "un peu moins de promotions déraisonnables". Il en va de "la sauvegarde de la production porcine française", a insisté M. Serres. Car le cheptel porcin français s'effondre: à la fin de l'année, il atteindra 23 millions de têtes, contre 25 millions en 2010, s'est-il inquiété.  Et au final, "nous avons un tiers des producteurs qui sont vraiment en situation compliquée, un tiers qui équilibrent difficilement les comptes et un tiers qui s'en tirent convenablement". La mobilisation, à l'appel de la FNP, la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs a déjà commencé. Lundi, des éleveurs ont notamment arrêté des camions pour contrôler l'origine de la viande au péage entre Arras et Lille.

Lundi soir, une action similaire devait se tenir au péage de la Gravelle, réunissant des éleveurs de la Sarthe et la Mayenne. Mardi, des éleveurs iront aussi vérifier l'origine de la viande dans la grande distribution. L'essentiel de la mobilisation devrait se concentrer dans le Grand Ouest, principale région de production avec des actions attendues dans le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine, la Loire-Atlantique, la Vendée, la Manche, l'Orne et le Calvados.

Publié par MB avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires