Lisier / Procédé LP SARL : L'épandage sans tonne passe à la vitesse supérieure

Dominique Poilvet

Avec un débit d'épandage possible de 200 m3/heure, la société Listech remet la technique d'épandage sans tonne au goût du jour.

Fin octobre dernier, a eu lieu une démonstration d'épandage sans tonne organisée par la société LP SARL, qui commercialise en France un procédé nord-américain. La nouveauté de cette technique repose sur l'utilisation de tuyaux aplatissables de diamètre important (jusqu'à 154 mm) et de raccords spécifiques qui permettent un débit d'épandage de 200 m3/heure. « Jusqu'ici, les épandages sans tonne n'utilisaient que des tuyaux de 75 mm, dont le débit n'est pas supérieur à celui d'une tonne à lisier », souligne Laurent Van Den Broek, co-gérant de la société. « Notre procédé permet de réduire considérablement le temps nécessaire à l'épandage, avec du matériel fiable et simple à utiliser. »

Le lisier est repris dans la fosse par une pompe centrifuge nécessitant 150 CV. Elle est entraînée par la prise de force d'un tracteur. Pour alimenter la parcelle depuis la fosse, la société utilise un premier tuyau (Flexitex) dont la longueur peut atteindre jusqu'à 1000 m. La pression à l'intérieur du tuyau est comprise entre 5 et 7 bars en diamètre de 154 mm. Un second tuyau (Dragman) approvisionne la rampe d'épandage attelée au tracteur. Le diamètre standard est de 114 mm, pour une plage de débit comprise entre 150 et 250 m3/heure.

Le procédé d'épandage sans tonne, appelé également « cordon ombilical », permet d'intervenir dans de bonnes conditions agronomiques au moment le plus favorable pour les cultures. (LP SARL)

Le procédé d'épandage sans tonne, appelé également « cordon ombilical », permet d'intervenir dans de bonnes conditions agronomiques au moment le plus favorable pour les cultures. (LP SARL)

L'enveloppe en polyuréthane et la structure de ces tuyaux sont conçues pour résister à la fois à la forte abrasion du sol et à la traction du tuyau plein. La longueur utilisée est généralement de 400 m. Pour connecter les tuyaux entre eux, la société utilise des raccords spécifiques (Supertrac) résistants à la traction, à connection rapide et dont la conception ne crée pas de perte de charge. Pour la reprise des tuyaux après épandage, LP SARL propose un enrouleur spécifique dont la conception diminue le risque de détérioration des tuyaux.
« Avec ce procédé, l'éleveur peut épandre du lisier sur des cultures dans de bonnes conditions, avec seulement un poids de 7 tonnes circulant dans les parcelles au lieu de 32 t pour un ensemble tracteur + tonne à lisier de 18 m3 », argumente Laurent Van Den Broek. Par ailleurs, la conception du matériel facilite les manipulations et limite les pertes de temps : « il est possible d'épandre jusqu'à 1200 m3 par jour, dans un rayon de 1400 m autour de la fosse ». Enfin, le procédé limite la consommation de carburant nécessaire à 0,22 litres de fuel par m3 épandu, auquel il faut ajouter 0,10 l/m3 pour le brassage de la fosse. « Cette consommation est pratiquement deux fois moins élevée qu'un épandage avec une tonne ».

L'enrouleur permet de déposer 1200 m de tuyaux en 1 heure 30, et de les reprendre en 2 heures environ. (LP SARL)

L'enrouleur permet de déposer 1200 m de tuyaux en 1 heure 30, et de les reprendre en 2 heures environ. (LP SARL)

 

La pompe centrifuge de reprise du lisier nécessite un tracteur de 150 CV. Il est possible d'atteindre des débits de 250 m3/heure. (LP SARL)

La pompe centrifuge de reprise du lisier nécessite un tracteur de 150 CV. Il est possible d'atteindre des débits de 250 m3/heure. (LP SARL)

 

Les raccords spécifiques ne créent pas de perte de charge. Ils peuvent résister à la traction d'un tracteur de 250 CV. (LP SARL)

Les raccords spécifiques ne créent pas de perte de charge. Ils peuvent résister à la traction d'un tracteur de 250 CV. (LP SARL)

 

Source Réussir Porcs Janvier 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires