Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Marché européen peu évolutif sauf en Allemagne.

FranceAgriMer

Au niveau communautaire, la semaine s'est traduite par une fermeté des cours. Les cotations sont reconduites au Danemark à 1,32 €/kg vif et en Espagne à 1,31 €/kg vif. En Allemagne, elle est même en nette hausse de 4 centimes à 1,56 €/kg vif, la référence néerlandaise suit gagnant 1 centime à 1,19 €/kg. L'Espagne, à classification égale, affiche de loin les cours les plus élevés entre grands bassins de production (+ 16 centimes sur le cours allemand, + 20 sur le cours français), souffrant toujours d'un manque de disponibilité. Le rebond en Allemagne serait lié notamment aux nombreuses exportations d'animaux vivants vers les pays de l'Est.

Au Marché du Porc Breton de Plérin, le cours des porcs charcutiers sont en très légère baisse ayant perdu 0,6 centimes sur la semaine 30, à 1,273 € le kg. Malgré une offre relativement limitée, la faiblesse de la demande intérieure et le manque d'opportunités à l'exportation ne permettent pas la reconduction des cours.

Dans la zone Uniporc Ouest, les abattages ont été, en semaine 29, de 328 119 porcs (un jour d'activité de moins en raison de la fête nationale) avec un poids moyen, progressant de 190 grammes, à 90,9 kg. En semaine 30, les abattages sont estimés à 381 169 porcs. Le poids moyen devrait être très proche de la semaine précédente, confirmant l'arrêt de sa chute continue entamée depuis début juin.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires