Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Poursuite de la hausse générale dans les bassins européens

Office de l'Elevage / DEP

Dans tous les grands bassins de production européens, la demande est supérieure à l'offre, d'où la poursuite du mouvement de hausse des prix, entre 2 et 4 centimes du kg selon les pays. Les hausses sont plus (comme en France et aux Pays-Bas) ou moins (comme en Espagne ou en Allemagne) facilement répercutées sur les prix en aval.
A 1,47 € le kg, le prix allemand progresse de 4 centimes. Les prix danois et néerlandais suivent, avec des augmentations de 2 centimes (à 1,19 €) et 4 centimes (à 1,09 € le kg). En Belgique, la hausse est de 2 centimes, à 1,07 €.le kg. L'Espagne connaît une nouvelle progression de 2,5 centimes, à 1,17 € le kg et une nouvelle baisse des poids de 250 gr (la huitième consécutive).

A classification égale, les écarts de prix se réduisent quelque peu. Le cours espagnol est directeur sur le marché communautaire, dépassant de 5 centimes le cours allemand et de 12 centimes le cours français. La référence danoise décroche nettement ( 27 centimes sur le cours espagnol)

La tendance pour la semaine à venir devrait être à la fermeté des prix dans le Nord de l'UE et à la stabilité en Espagne.

A Plérin, la cotation progresse de 6 centimes, à 1,272 € le kg. En semaine 10, l'activité d'abattage passe sous la barre des 400.000 porcs (397.304 d'un poids moyen de 91,43 kg). Elle est prévue à la baisse pour la semaine suivante (377.350 porcs), avec un poids moyen à 91 kg. La baisse saisonnière de production explique à la fois la remontée des cours et le recul conséquent du poids, les abattoirs étant à court d'approvisionnement.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires