Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Prix communautaires en hausse, en particulier en France :

Office de l'Elevage

Dans les pays producteurs de l'UE, les prix sont réajustés à la hausse, mais modestement alors qu'on pourrait s'attendre à des hausses plus importantes, conséquence de la baisse de la production. Depuis le début de l'année celle-ci serait comprise entre 3 et 5 %. Le bon niveau de consommation sur les marchés intérieurs limite l'impact du tassement des exportations vers les pays concernés par les dévaluations monétaires.
Le cours allemand progresse de 2 centimes, après 8 semaines de stabilité, à 1,38 €le kg. Il en va de même pour le prix néerlandais, à 1,04 €. Au Danemark, la référence est stable, à 1,10 € malgré le recul de 15 % des abattages depuis début janvier. Le cours espagnol continue d'augmenter de 1,2 centime, à 1,127 € le kg, confirmant la faiblesse de l'offre. En un mois et demi, les abattages sont réduits de 10 %.
A classification égale, le prix espagnol est toujours directeur, avec +10 centimes sur le prix français, lui-même très proche (+1 centime) du prix allemand. La référence danoise, à -30 cts du cours espagnol et à -19 centimes du prix français, est largement plus basse.

A Plérin, sur la semaine, la cotation progresse de 3,5 centimes, à 1,197 € le kg, mais dans un climat tendu entre acheteurs et groupements vendeurs qui attendaient un signal fort de reprise des cours. L'activité sur le marché intérieur est bonne, avec des abattages proches des volumes offerts. En semaine 11, 389 115 porcs ont été abattus, d'un poids moyen de 92,02 kg (-20 gr).Pour la semaine suivante, ils devraient dépasser 400 000 porcs.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires