Note de conjoncture - Secteur de la viande porcine : Stabilité dans le nord de l'UE, hausse en Espagne :

Office de l'Elevage

Dans les grands bassins de production communautaires, l'offre est adaptée à la demande. En réalité, la baisse de production équilibre une demande hésitante. Les flux d'échanges à l'exportation vers les pays à monnaie dévaluée sont toujours au ralenti, sauf peut-être vers la Pologne. A cela s'ajoutent les difficultés d'obtention des assurances de crédit à l'exportation liées à la crise bancaire. Dans le Nord de l'UE, les prix sont reconduits : à 1,36 € le kg en Allemagne, à 1,02 € aux Pays-Bas, à 1,10 € au Danemark. En Espagne par contre, le prix de référence continue de remonter, de 3 centimes, à 1,115 € le kg. Les abattages y diminuent de 8 % en un mois et devraient baisser de 4,5 % pour la semaine à venir. Il n'y aurait pas de stocks de viande congelée pour faire face à la demande au cours de l'été.
De ce fait et à classification égale, le cours espagnol demeure directeur sur le marché, avec 8 centimes sur le prix français, lui-même supérieur de 3 centimes au prix allemand. La référence danoise (prix d'acompte) est largement décrochée (-19 centimes sur le cours français).

A Plérin, la cotation est pratiquement stable (+0,1 centime), à 1,162 € le kg, avec des abattages en baisse. Ils portent en semaine 10 sur 387 532 porcs d'un poids moyen de 92,11 kg (+120 gr). Depuis le début de l'année l'activité d'abattage est réduite de 1,4 %. La bonne consommation, à défaut de prix en hausse, permet au marché de rester fluide.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires