Nutrition animale : Le guide des bonnes pratiques des fabricants d'aliment est validé

Bernard Griffoul

Les fabricants d'aliments du bétail viennent d'obtenir la reconnaissance officielle de leur guide des bonnes pratiques et vont lancer la certification des usines.

Lors du dernier Sommet de l'élevage, les représentants des industries de l'alimentation
animale, privées et coopération(1), affichaient leur satisfaction. Le guide des bonnes
pratiques de la fabrication des aliments composés pour animaux, qu'ils concoctent depuis le
début des années 2000, vient d'obtenir la reconnaissance des pouvoirs publics. Il est paru
au Journal officiel le 19 septembre dernier. Dans la foulée, les deux branches de la nutrition
animale ont décidé d'instaurer un système de certification des usines par un organisme
extérieur. Cette double démarche a pour objectif de répondre à la fois aux exigences
réglementaires et aux demandes spécifiques des clients de l'alimentation animale. Il se veut
« une réponse professionnelle à la multiplication des cahiers des charges et à la
redondance des contrôles correspondants », a indiqué Louis Thivat, président de l'Urfacal
(les industriels d'Auvergne et Limousin). Les usines qui demanderont à être certifiées sur la
base de ce document de référence seront soumises à un audit unique du processus de
fabrication des aliments et reconnues aptes à répondre aux exigences des différents
cahiers des charges. L'objectif des fabricants d'aliments étant de limiter le coût des
contrôles.

Le Gouessant à Lamballe, a obtenu sa certification par Qualité-France. (B. Griffoul)

Le Gouessant à Lamballe, a obtenu sa certification par Qualité-France. (B. Griffoul)

90 % des usines certifiées d'ici fin 2010

Le guide des bonnes pratiques, d'application volontaire, a été conçu par les professionnels
de la nutrition animale en relation avec les filières de productions animales et les pouvoirs
publics. « Le guide des bonnes pratiques est un signal que nous donnons à l'administration,
française et européenne, pour leur dire qu'il n'est pas nécessaire d'envisager des sur-
réglementations, a souligné Adolphe Thomas, président du Snia. C'est un exemple de
compréhension et de confiance mutuelles entre notre profession et les pouvoirs publics.
Nous souhaitons maintenant que ce guide puisse être reconnu et utilisé par l'ensemble des
filières de qualité à l'échelle nationale. »
L'INAO (Institut national de l'origine et de la qualité) a validé ce dispositif et devrait inciter les
organismes de défense et de gestion et les organismes certificateurs à l'intégrer dans leur
plan de contrôle sans toutefois l'exiger formellement. Il permettra d'alléger certains contrôles
lors de la certification des produits, par exemple la validation des formules d'aliments
utilisées.



« Les fabricants d'aliments du bétail s'inscrivent comme de véritables partenaires des
filières animales, a affirmé Jean-Luc Cade, président de Coop de France nutrition animale.
Ils sont prêts à mettre en place le guide des bonnes pratiques et à aller vers la certification.
» L'industrie française de la nutrition animale compte 210 entreprises pour 320 sites de
fabrication. L'objectif est de certifier 30 % des usines d'ici fin 2009 et 90 % un an plus tard.
Attribuée pour une durée d'un an, cette certification fera l'objet d'un audit annuel.
Les professionnels de la nutrition animale veulent montrer qu'ils sont capables de maîtriser
les risques avec une démarche qui n'a rien à envier à celles qui sont en vigueur dans
l'alimentation humaine. Ils espèrent ainsi en finir avec l'image de « brebis galeuses », selon
leur propres termes, qu'il traînent depuis les crises sanitaires de la fin des années quatre-
vingt-dix. « Nous avons fait des progrès, maintenant, nous aimerions que ce travail soit
valorisé de manière totale par l'aval », a conclu Philippe Ducreux du groupe Eurena.


(1) : Snia (Syndicat national de l'industrie de l'alimentation animale) et Coop de France
nutrition animale.

Source Réussir Porcs Novembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires