Pathologies porcines : Les maladies subcliniques coûtent 3 à 8 € par porc

Claudine Gérard

Jean-Noël Sialeli, vétérinaire, calcule que les maladies subcliniques, plus insidieuses que les formes cliniques, sont à l'origine de baisses de performances, avec des conséquences économiques pouvant aller jusqu'à 8 euros par porc.
Plus précisément, il rapporte que le mycoplasme dégrade le GMQ sevrage vente de 30 à 70 g/j, le circovirus de 20 à 60 g/j… et l'indice de 0,06 à 0,12 point, sans que l'éleveur ne constate toujours de symptômes marqués, comme c'est le cas dans une forme clinique. Utilisant l'image de l'iceberg dont on ne voit que la partie émergée, il attire l'attention des éleveurs sur la partie immergée, invisible, mais réelle.Selon le vétérinaire, ce sont essentiellement quatre germes qui, dans leur forme sub clinique, induisent des pertes économiques : le mycoplasme, le circovirus, le virus du SDRP et Lawsonia Intracellularis. Il ajoute que la rhinite et le parasitisme sont aussi deux gros « impacteurs » de la santé du porc, et qu'il convient de ne pas baisser la garde sur la vaccination et le déparasitage. De plus, il rappelle que les pathologies monofactorielles sont rares, et que, le plus souvent, ce sont des associations de pathogènes, créant des « complexes digestif ou complexe respiratoire » qu'il faut combattre.

Différents outils

Par définition, les pathologies subcliniques ne se voient pas… La première suspicion est celle donnée par la GTE, outil incontournable pour traquer la contre-performance. Ensuite, le vétérinaire dispose d'outils de diagnostic divers. Contrairement à des formes cliniques, il dispose rarement de la possibilité de réaliser des autopsies. Son diagnostic va donc s'appuyer sur la sérologie pour rechercher des anticorps, la PCR pour identifier l'ADN des virus, et les données d'abattoir (nez, poumons, foies, bons Uniporc pour les saisies…).

 

 

Source Réussir Aviculture Avril 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires