Porc : Le tiers des élevages bretons menacés de disparaître

Près d'un tiers des élevages de porcs de Bretagne, première région productrice de viande porcine en France, sont menacés de dépôt de bilan d'ici à l'été 2011, alors que la filière traverse une crise profonde depuis trois ans, a estimé la FRSEA.

Cinq pour cent des 6.000 exploitations bretonnes pourraient être amenées à déposer le bilan dès les prochaines semaines, a affirmé le responsable de la section porcine de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) de Bretagne, François Valy. Le dépôt de bilan guette 10% des élevages bretons, d'ici la fin de l'hiver et jusqu'à 30% à l'été 2011, a-t-il détaillé, à la veille d'une réunion de l'interprofession porcine.

« Les éleveurs ont résisté au maximum mais ils arrivent au bout de leur capacité de résistance. Aujourd'hui, le prix de vente permet de payer les aliments mais pas les charges ni la main d'oeuvre. Les éleveurs puisent dans leurs réserves, certains ont déjà fait des demandes de RSA », a déclaré M. Valy.

Au delà des chiffres, « ce qu'il faut voir, c'est que la filière est en très grande difficulté. Un éleveur qui est endetté à 100% a déjà atteint la limite du dépôt de bilan », a de son côté indiqué le vice-président de la caisse départementale du Crédit Agricole du Finistère, Jean-Paul Kerrien.

L'interprofession porcine doit se réunir sur un projet de mention d'origine (VPF, pour Viande de Porc Française) sur les produits frais et les salaisons.
Quelque 14,8 millions de porcs sont produits en France, dont 8,35 en Bretagne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires