Porc : Les restructurations inquiètent les producteurs vendéens

vendee agricole

La restructuration des entreprises d'abattage de porcs inquiète les producteurs. Elle a été au coeur des débats de l'assemblée générale du groupement porcs de la Cavac vendredi dernier.

Avec ses 108 éleveurs adhérents, le groupement porc de la Cavac commercialise plus de 200 000 porcs par an. 2008 a été marquée par une conjoncture très difficile après l'augmentation incessante du coût alimentaire. « Le monde du porc est en crise et 2008 ne verra pas les éleveurs en sortir » déplore Chrystèle Amiaud, présidente du groupement. En effet, « la baisse du prix des céréales et la légère diminution de production de l'Europe à 27 laissaient espérer pour la fin 2008 le rétablissement du prix du porc au-dessus du coût de revient ; mais c'était sans compter sur cette crise financière internationale qui touche tous les secteurs de l'économie ».
Face à cette crise qui dure, la coopérative a apporté un appui financier sous différentes mesures : le paiement à 8 jours des animaux (au lieu de 14 jours), un prix et des conditions de paiement de l'aliment compétitifs (baisse des taux d'intérêts pour le paiement de l'aliment), le prêt à la trésorerie qui a été contracté par 32 adhérents, un prix minimum du porcelet pour les naisseurs spécialisés et le contrat Avenir élevage pour les récents investisseurs. L'ensemble des mesures représente un investissement global pour la campagne 2007/2008 de plus de 200 000 €.

L'avenir de Socopa

« Pourquoi le choix d'un rapprochement avec Bigard ? Pourquoi Bigard plus qu'un autre groupe ? » Cette question est celle qui a été posée lorsque la parole a été laissée à la salle. Les restructurations sont au coeur de tous les esprits et apportent de nouvelles craintes aux éleveurs quant au rapport de force qui existe entre producteurs et abattoirs. Là-dessus, le président de la Cavac, Jérôme Calleau, se veut rassurant : « la décision d'un tel rapprochement s'est faite démocratiquement entre tous les actionnaires de Socopa. Nous aurons toujours un pouvoir de décision dans la politique commerciale du nouveau groupe ». A noter que le groupe Bigard-Socopa représentera demain 26% de l'abattage de porcs en France et sera le cinquième groupe européen en terme de porcs abattus (5 millions par an). « Espérons que ces restructurations tant demandées dans le rapport Porry permettront de faire passer plus facilement des hausses à la grande distribution pour nous permettre de vivre de notre production » a conclu la présidente du groupement.

Les chiffres 2007/2008 du groupement

- 108 adhérents (6 naisseurs, 40 engraisseurs et 62 naisseurs-engraisseurs)
- 200 498 porcs commercialisés
- Poids moyen : 87.62 kg
- Prix moyen toutes démarches confondues : 1.35 €/kg
- Coût de production moyen : 1.482 €/kg

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires