Protéines animales en Chine : Conquête ou partenariat ?

Institut du Porc IFIP

ABCIS

La Chine a réussi l’exploit, jusqu’au milieu des années 2000, de nourrir la population la plus nombreuse au monde sans peser sur les grands équilibres agricoles mondiaux. Mais les évolutions du régime alimentaire chinois vers plus de produits animaux ont créé un déséquilibre chronique entre les besoins alimentaires de la population et les disponibilités intérieures.
Depuis 10 ans, la Chine est ainsi devenue importatrice nette de produits agricoles et alimentaires lié aux productions animales, soit pour l’alimentation du bétail (soja, maïs, substituts de maïs), soit directement en produits animaux (produits laitiers, viandes bovines et porcines).
Les productions chinoises pourront‐elles reconquérir leur marché intérieur au cours des prochaines années ou les importations sont‐elles appelées à se développer encore ? Quelle sont les stratégies des entreprises agroalimentaires chinoises pour satisfaire leur demande intérieure: investissements à l’étranger ou sur place, transfert de technologies… ? Quelle place pour les produits français et européens sur ce marché?
Telles sont les questions qui seront abordées lors de cette conférence où interviendront les rédacteurs de la lettre de veille sur les productions animales en Chine, « Chine_Abcis », ainsi que le Directeur Général du GIRA.

Sous la présidence de Jacques Lemaître, Président d’ABCIS et de l’ACTA

Intervenants :
• Jean-Marc Chaumet (Rédacteur en chef de la Lettre Chine_ABCIS, Idele)
• Christophe Lafougère (PDG du Cabinet GIRA)
• Stéphane Gouault (Directeur Développement & Marketing, IFIP)
• Jan-Peter Van Ferneij (Responsable veille internationale, IFIP)

Contact : Stéphane Gouault, Directeur Développement-Marketing de l'IFIP - @ stephane.gouault@ifip.asso.fr 

Pour en savoir + sur comment accéder au Space

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires