Relance de VPF : Les abatteurs réclament l'affichage de l'origine des viandes

Les abatteurs, par la voie de leur syndicat SNIV-SNCP(1), réclament l'affichage de l'origine des viandes dans les cahiers des charges et les rayons des distributeurs, non seulement pour la viande fraîche mais aussi pour les produits de charcuterie. Un moyen, pour les abatteurs et les découpeurs, de répondre à la crise. « Nous commercialisons exclusivement des viandes françaises et consacrons chaque jour tous nos efforts à valoriser l'origine France. » Au passage, le syndicat égratigne les éleveurs, qui « souhaitent relancer auprès des consommateurs les viandes porcines françaises (VPF) », mais qui, dans le même temps, « multiplient les ventes d'animaux vivants vers l'Espagne qui reviennent sur le marché français sous forme de pièces de découpe ». Il déplore aussi « les distorsions de concurrence au sein de l'Union européenne », avec un coût de la main d'oeuvre allemande à 7e/heure, contre 20 € en France, « soit un écart de 5 centimes du kilo ».

(1) SNIV : Syndicat national de l'industrie des viandes
SNCP : Syndicat national du commerce du porc

Source Réussir Porcs Mars 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires