Remplissez bien les documents d’accompagnement des animaux !

Claudine Gérard - Réussir Porcs Juin 2013

Remplissez bien les documents d’accompagnement des animaux !
Le nouvel arrêté vise à améliorer la transmission des informations entre les élevages, et entre l’élevage et l’abattoir. © J.-C. Gutner

À compter du 1er juillet, le document d’accompagnement des animaux entre les sites d’élevage doit être correctement rempli. Tout comme le bon d’enlèvement des animaux vers l’abattoir, sous peine de voir le lot bloqué.

L’arrêté sur l’information de la chaîne alimentaire (ICA) entre en vigueur le 1er juillet. Il vise à améliorer la transmission des informations entre les élevages, et entre l’élevage et l’abattoir. Pour cela, une rubrique devra obligatoirement être remplie dans les documents pour satisfaire à cet arrêté ICA.
L’UGPVB précise que, dores et déjà, depuis octobre 2009, le bon d’enlèvement des animaux vers l’abattoir comprend une ligne spécifique « chaîne alimentaire et transportabilité » dans laquelle l’éleveur doit déclarer s’il a, ou non, des informations à transmettre à l’abattoir, en rayant la mention inutile (voir ci-contre). Et compléter correctement le tableau.

Capture d’écran 2013-06-04 à 10.00.36

Les lignes liées aux informations sur la chaîne alimentaire doivent être bien renseignées, mais tout le tableau doit évidemment aussi être complété de façon lisible.

Le risque pour un éleveur est de voir son lot bloqué

Même si aucune information n’est à signaler, la ligne « j’ai des informations ou je n’ai pas d’informations à transmettre à l’abattoir » doit absolument être renseignée par l’éleveur. En effet, à l’abattoir, toute anomalie constatée sera transmise au vétérinaire officiel et l’abattage des animaux ne pourra être réalisé qu’après l’autorisation de celui-ci. Le risque pour un éleveur qui n’aurait pas rempli cette rubrique du bon d’enlèvement est donc de voir son lot bloqué. Les porcs seront en effet alors considérés, par défaut, comme présentant un risque potentiel et devront être isolés avant de faire l’objet d’inspections ante et post-mortem approfondies. De même, pour les transferts d’animaux entre sites d’élevage, une rubrique spécifique a été créée (ou le sera pour le 1er juillet). Elle demande à l’éleveur de cocher la case qui indique s’il a ou non des informations à transmettre. Un geste à ne pas oublier non plus.
Donc, cocher la case du document d’accompagnement entre site, rayer la mention inutile sur le bon d’enlèvement et remplir de façon complète, lisible et sans rature avec les informations correspondant à l’animal ou au lot d’animaux doivent devenir des réflexes systématiques à compter du 1er juillet !

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

BANANE381

papiers encore papiers, il ne faut pas oublier que nous appartenons au secteur dit:"primaire", les industriels ,eux , ils appartiennent au secteur tertiaire, c'est là toute la différence, il a fallu des mois voir des années pour que ce scandale soit démantelé et ne nous tracassons pas il y en a d'autres tout aussi fructueux

dégoûté du métier!

pour sur on en fait pas encore assez des papiers! tout ça à cause de cette viande de cheval, les industriels font les cons et ce sont les eleveurs qui trinquent...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires