Sypronord commercialise 40 % de ses porcs en Belgique

Dominique Poilvet - Réussir Porcs Juin 2013

Sypronord commercialise 40 % de ses porcs en Belgique
La SARL Bellevue, une des 100 exploitations adhèrentes au groupement Sypronord. © D. Poilvet

Le groupement Sypronord, basé à Fromelles dans le Nord, commercialise annuellement 130 000 porcs produits par ses 100 adhérents. La proximité avec la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas offre une diversité de débouchés, souvent plus proches que les abattoirs français. « Les ventes de porcs charcutiers hors de la France sont indispensables, puisque le seul abattoir industriel de la région (Bigard à Saint-Pol-sur-Ternoise) n’abat que 8000 porcs par semaine, sur un total produit dans la région de 13 000 porcs/semaine », explique Félix Holuigue, le directeur de Sypronord.
Il n’existe pas de cotation ni de grille de paiement uniques en Belgique. Le prix de chaque lot est fixé individuellement entre acheteur et vendeur. Cependant, les prix d’achat proposés par les abattoirs belges sont généralement alignés sur la cotation allemande. Sypronord vend actuellement 40 % de la production de ses adhérents en Belgique. Entre 35 et 40 000 porcelets sont également produits par des naisseurs adhérents au groupement en contrat avec un fabricant d’aliment belge qui les achète à prix garanti pour les engraisser en Belgique.

" Renouveau de la filière porcine belge "

Capture d’écran 2013-06-17 à 14.13.41

Félix Holuigue, directeur de Sypronord. © D. Poilvet

« La filière porcine belge est aujourd’hui dynamique, car les éleveurs ont pu restructurer leurs élevages grâce à des contraintes administratives moins fortes que chez nous. » A cela s’ajoutent un environnement fiscal et des conditions d’attribution de prêts plus avantageux qu’en France. « Malgré des prix d’aliment et de vente de porcs charcutiers identiques, des contraintes environnementales plus fortes (obligation de traiter l’ammoniac notamment) et un coût du foncier très élevé, on assiste à quelques kilomètres de chez nous à un renouveau de la filière porcine belge, alors que chez nous, la production ne progresse plus », conclut Félix Holuigue.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires