Une dérogation à l'identification des porcelets est accordée

Claudine Gérard

Une dérogation à l'identification des porcelets est accordée
Les éleveurs n'ont plus l'obligation d'identifier leurs porcelets par tatouage ou bouclage dans le cadre de transferts entre deux sites. - © Christophe Maître/Inra/archives

Transferts entre sites. Le service mis en place par BDPorc a été baptisé Tatoupa. Comme son nom l'indique, il dispense certains élevages d'identifier leurs porcelets lors de transferts entre sites.

À la demande des professionnels BDPorc a obtenu la publication d'un arrêté autorisant les éleveurs à ne plus identifier leurs porcelets par tatouage ou bouclage dans le cadre de transferts entre deux sites. Ce dispositif concerne donc les maternités collectives, les multisites avec un site de naissage et un ou plusieurs sites d'engraissement appartenant au même détenteur, ainsi qu'aux élevages ayant recours au façonnage dans le cadre de contrats « réguliers ». « Ce nouveau service proposé par BDPorc, assorti d'un arrêté légalisant la procédure, profitera au transfert de cinq millions de porcelets par an », se félicite Bernard Chrétien, président de BDPorc, lors de l'assemblée générale qui a eu lieu à Paris le 30 juin dernier. « Il concernera 2000 sites de naissage qui approvisionnent plus de 3 000 sites d'engraissement. Compte tenu des économies en temps de travail et en achat de boucles, il générera une économie pour les éleveurs que nous estimons à plus de 600 000 euros par an ! »

Concrètement, ce dispositif s'applique pour les naisseurs ou naisseurs-engraisseurs partiels, sous réserve de satisfaire à plusieurs conditions. La première est que l'approvisionnement du site qui reçoit les porcelets soit exclusif. C'est-à-dire que l'éleveur qui reçoit les porcelets ne doit avoir qu'une seule source. Le transport doit être spécifique au site d'élevage. Les porcelets non identifiés doivent voyager dans un camion ne transportant que des animaux de ce site d'élevage, sachant qu'ils peuvent quand même être déchargés dans plusieurs sites d'engraissement si nécessaire. Par ailleurs, l'éleveur doit inscrire la mention « transport entre sites liés » sur le document d'accompagnement et notifier ses mouvements d'animaux à BDPorc dans un délai maximum de sept jours.

Une dérogation à l'identification des porcelets est accordée

Un lien à faire activer par BDPorc

En pratique, les deux détenteurs des animaux, le naisseur et l'engraisseur, devront se rendre sur le site internet de BDPorc pour faire une demande de lien. BDPorc activera ce lien après avoir vérifié que les mouvements d'animaux des sites demandeurs sont déjà bien notifiés dans BDPorc. Si c'est le cas, le lien sera activé et les deux détenteurs seront avertis par mail qu'ils sont autorisés à arrêter l'identification des porcelets transitant entre ces deux sites. Si ce n'est pas le cas, les détenteurs doivent poursuivre l'identification et refaire une demande lorsque leurs mouvements d'animaux seront notifiés dans BDPorc « de façon exhaustive et régulière ».

Source Réussir Porc

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

CHABLE360

enfin il etait temps
mais restera t il
des eleveurs
a un euro....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires