Une rupture majeure des prix dans la filière porcine française

Réussir Porcs Juin 2013

Une rupture majeure des prix dans la filière porcine française
En vert : prix observé. En rouge : tendance du prix de l'aliment "porc charcutier" en France, selon les scénarios de prix des matières premières élaborés par la Banque mondiale.

Le service économie de l’Ifip prévoit une « rupture majeure » dans l’équilibre des prix. En cause, la forte probabilité que les prix des matières premières restent durablement élevés, avec un prix moyen de l’aliment charcutier aux alentours de 250 €/t, une valeur inférieure à celles de 2012 ou 2013, sachant que « de nouvelles flambées ne peuvent être exclues ».
Dans ce contexte, l’Iifp a élaboré un scénario qui indique que le coût de revient du porc devrait s’établir à 1,60 €/kg (soit + 0,35 €/kg de plus que sur la période 2002-2006) pour couvrir les coûts de production. « Evidemment, des écarts conjoncturels autour de cette tendance sont susceptibles d’apparaître régulièrement. »
Le marché des pièces devrait alors être répercuté à la hausse.
Le hachage subirait la plus forte hausse de prix (30 %), tandis que les autres pièces (longe, jambon et poitrine) devraient progresser de 25 % pour atteindre l’équilibre de marché, selon l’Ifip.
En conséquence, et pour que les abatteurs et transformateurs puissent répercuter la hausse du prix, le prix de détail des produits finis devraient progresser au minimum de 6 à 14 %, la hausse étant la plus forte pour les côtes, les rôtis et les lardons.

Source Baromètre Porc, mai 2013.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires