[Vidéo] Crise porcine : "tout sera mis en oeuvre" pour rétablir les cotations à Plérin (Le Foll)

Anne Sophie LESAGE

[Vidéo] Crise porcine : "tout sera mis en oeuvre" pour rétablir les cotations à Plérin (Le Foll)

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a promis mardi que "tout sera mis oeuvre" pour que les cotations du porc reprennent jeudi au marché au cadran de Plérin, dans les Côtes d'Armor, après le retrait de la Cooperl et Bigard/Socopa, deux industriels majeurs de la transformation de viande.

 

"Je n'envisage pas qu'il n'y ait pas de cotations au marché de Plérin (...) Aujourd'hui tout sera mis en oeuvre pour faire en sorte qu'il y ait des cotations", a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse. Interrogé sur les moyens de pression à sa disposition, le ministre a évoqué "la capacité à négocier, à discuter, et que chacun assume ses responsabilités". Des discussions par téléphone devraient avoir lieu dans l'après-midi avec des responsables de Bigard, leader de la viande en France, et de la coopérative Cooperl, qui ont décidé lundi de ne pas participer au marché au cadran de Plérin, jugeant le prix pratiqué trop élevé pour leur permettre de rester compétitif, face à la concurrence allemande et espagnole notamment.

1,40 euro/kilo

Ce prix, de 1,40 euro/kilo avait été fixé mi-juin entre les différents acteurs de la filière (éleveurs, industriels, distributeurs), sous la houlette du ministère, pour permettre aux éleveurs de couvrir leurs coûts de revient. "Ce n'est pas un prix politique, mais un engagement qui a été pris" par les professionnels, a soutenu M. Le Foll. "Ceux qui ont quitté le marché (lundi, ndlr) n'avaient pas sollicité les différents acteurs" pour tenter de trouver une solution à leurs problèmes, a-t-il regretté. M. Le Foll a annoncé la tenue d'une table ronde fin août, sans préciser qui seront exactement les participants. Sur les hausses de prix récemment négociées face à la crise de l'élevage, "il faut que chacun joue le jeu, la grande distribution joue le jeu", a-t-il affirmé.

A lire aussi : 

Porc : Paul Auffray dénonce un "boycott disproportionné" des industriels

E.Leclerc, Intermarché et Casino réaffirment leur soutien au cours du porc sur le cadran breton

La filière porcine en chiffres

Sur le même sujet

Commentaires 1

mi

Bla Bla ,bientôt toute les productions verront le même scénario ,merci de tout foutre en l aire !!!!!!!! encore des suicides a venir !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires