Zoom sur les grands exportateurs mondiaux de viande de porc

Dominique Poilvet - Réussir Porcs Mars 2012

Zoom sur les grands  exportateurs mondiaux de viande de porc

Au cours du troisième forum organisé par Cooperl Arc Atlantique, des spécialistes ont analysé les forces et les faiblesses des principaux pays exportateurs de viande.

La filière française a un réel savoir-faire

© D. Poilvet

« Notre coopérative et ses adhérents avons toute notre place dans ce paysage mondial et nous pouvons avoir pleinement confiance en nos atouts », estime Yann Henri, directeur du groupement Cooperl Arc Atlantique.

« Dans le cadre d’une économie globalisée, où les échanges se font à l’échelle de la planète, il est nécessaire pour chacun d’entre nous d’avoir une vision générale et précise du paysage porcin mondial », déclarait Yann Henry, directeur du groupement Cooperl Arc Atlantique, à l’occasion du 3e forum technique organisé par le groupement le mois dernier. Allemagne, Danemark, Espagne, USA, Brésil, sont les cinq pays principaux exportateurs à avoir été analysés par des spécialistes au cours du forum. Chacun de ces pays possède bien sûr des atouts qui expliquent leur position dominante actuelle. Mais ils présentent aussi des faiblesses, qui pourraient peut-être infléchir leur progression. « Ces analyses nous concernent directement, souligne Yann Henri. Les opérateurs français du porc luttent quotidiennement avec eux tant sur les marchés nationaux que sur les marchés export. »
Une étude réalisée par l’entreprise de négoce Cargill démontre que le prix des matières premières utilisées en alimentation animale s’uniformise dans tous les bassins de production mondiaux. « Il est fini le temps où des politiques agricoles comme celle menée par l’UE aboutissait à des prix de matières premières artificiellement élevés », analyse Marcel Combot, responsable activité grain Cargill en France. Cependant, de nombreuses distorsions de concurrence existent toujours, notamment en matière de coût du travail. « Avec l’ouverture des frontières aux personnes et aux marchandises, nous ne sommes pas près d’assister à une uniformisation des salaires, y compris à l’intérieur de l’Union européenne », prévient Bernhard Schlindwein, du syndicat des agriculteurs Westphaliens en Allemagne.

Pas de complexes vis-à-vis des géants du porc

Cependant, pour Yann Henri, la filière française n’a pas à avoir de complexes face à ces géants du porc. « Nos élevages bénéficient d’un réel savoir-faire technique en matière d’aliment, de génétique, de biosécurité, et d’environnement. Notre organisation en filière nous permet de structurer les conditions de la performance par des synergies importantes entre l’amont et l’aval, et par des compétences souvent convoitées en matière de traçabilité et de sécurité alimentaire. Nous avons toute notre place dans ce paysage mondial et nous pouvons avoir pleinement confiance en nos atouts », conclut-il.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires