Activité avicole : Cailles Robin en quête de nouveaux éleveurs

Hervé Dumuis

« Les projets neufs en cailles font vivre. » C'est le message transmis par Yohann Richard, responsable technique et qualité pour l'entreprise Cailles Robin, basée à Maché en Vendée. Cette filiale du groupe LDC est l'un des deux protagonistes majeurs en France sur le marché de la caille, avec la société Caillor basée à Sarbazan (40). Créée en 1969 par Jean-Claude Robin, la société produit 20 millions d'oeufs de consommation et 15 millions de cailleteaux par an pour un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros. Son métier va de la sélection jusqu'au produit élaboré. La quasi-totalité de la production part vers les trois abattoirs, situés à Maché (85), Thouars (79) et Maulévrier (49). La société recherche aujourd'hui des structures d'élevage de 1000 à 1200 m2, soit le double de celles recherchées il y a seulement trois ans. Pour Yohann Richard, « cette évolution a été rendue possible pour plusieurs raisons. D'abord, nous avons une meilleure maîtrise sanitaire. Ensuite, nous avons amélioré les conditions de travail des éleveurs. Ceci a été permis par l'amélioration de la technicité des bâtiments et le passage en containers de ramassage ».

Yohann Richard, responsable technique et qualité chez Cailles Robin : « Nous recherchons des bâtiments de 1000 à 1200 m2 chez des éleveurs situés en Pays de la Loire et Charente. » (DR)

Yohann Richard, responsable technique et qualité chez Cailles Robin : « Nous recherchons des bâtiments de 1000 à 1200 m2 chez des éleveurs situés en Pays de la Loire et Charente. » (DR)

Financièrement attractif

Sans compter que l'activité semble attractive financièrement. « La taille nécessaire pour une UTH est de 2400 m2, ce qui rapporte entre 1500 et 2000 i net par mois après amortissement, MSA et charges variables », poursuit le responsable technique qui ne semble pas effrayé par un investissement de l'ordre de 400 000 à 500 000 euros pour deux bâtiments. « Les banques suivent », assure-t-il en rajoutant, « ça paye mieux qu'en poulet ! »

Source Réussir Aviculture Novembre-Décembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires