Bien être animal : Assouplissement pour les abattoirs

Hervé Dumuis

Afin de préserver la rentabilité économique des petits abattoirs, le Parlement européen a proposé une modification du projet de règlement de la Commission européenne, visant à renforcer les normes de bien-être des animaux. Pour les députés, la nomination d'un « responsable bien-être » ne doit pas être obligatoire dans les unités abattant jusqu'à 50 têtes de bétail par semaine ou 150 000 volailles par an. Les conditions de formation proposées sont aussi jugées trop contraignantes. La validité du certificat de compétence serait illimitée dans le temps et les entreprises pourraient réaliser la mise à niveau de leurs collaborateurs. Les députés considèrent que les structures administratives actuelles des États membres sont suffisamment compétentes et excluent la création de centres nationaux de référence pour le bien-être animal. Quant à la question de l'abattage rituel, le Parlement souhaite le maintien d'une dérogation générale permettant la mise à mort sans étourdissement préalable dans le cadre de rituels religieux.

Les contrôles bien-être seront adaptés pour les petits abattoirs. (DR)

Les contrôles bien-être seront adaptés pour les petits abattoirs. (DR)

Source Réussir Aviculture Juin 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires