[Communiqué] - La Région soutient une solution de reprise française du groupe Doux

Delphine BISSON

[Communiqué] - La Région soutient une solution de reprise française du groupe Doux
20120717_Camiondoux.jpg - ©

Christelle Morançais, présidente du Conseil régional des Pays de la Loire, Bruno Retailleau, conseiller régional et Sénateur de la Vendée, et Lydie Bernard, vice-présidente de la Région et présidente de la Commission Agriculture et Agroalimentaire, réagissent dans un communiqué de presse aux dernières actualités concernant l'établissement Doux. En voici le contenu.

A quelques jours de la décision qui devrait sceller l’avenir du groupe Doux, nous mesurons et comprenons l’inquiétude grandissante des salariés, en particulier ceux du site de Chantonnay, comme des éleveurs ligériens et des fournisseurs qui dépendent de cette entreprise.

A l’occasion de nos nombreux contacts, tant avec l’Etat qu’avec le groupe Terrena, nous avons mis, en avant, comme priorité la nécessité de tout mettre en oeuvre pour que le devenir professionnel des 300 salariés vendéens de l’entreprise, ainsi que des 80 éleveurs soit sauvegardé.

Au-delà du projet de reprise du groupe ukrainien MHP qui risque de sacrifier une grande partie de l’outil de production et des emplois et pourrait affaiblir la filière avicole française, nous sommes convaincus qu’il est encore temps, pour l’Etat comme pour Terrena, de soutenir une solution de reprise française.

Celle-ci pourrait être à même de garantir le maintien sur le territoire d’une large part de la production ainsi que des emplois.

S’agissant de l’usine de Chantonnay et dans l’hypothèse où aucun projet de reprise ne permettrait la poursuite de son activité, nous demandons à l’Etat et à Terrena de prendre toutes les initiatives nécessaires auprès des acteurs de la filière avicole, comme des industriels vendéens, pour que le reclassement de la totalité des salariés et la poursuite de l’activité des éleveurs soient préservés.

La Région est, quant à elle, comme elle l’a déjà indiqué, pleinement disposée à mobiliser ses dispositifs, en complément de ceux de l’Etat, que ce soit en matière de formation professionnelle, d’emploi ou de soutien à l’adaptation des élevages pour permettre aux salariés et aux éleveurs concernés de retrouver très rapidement une situation professionnelle stable.

Source Agri85

Publié par Delphine BISSON

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires