Doux : la FNSEA attend "un geste" de la part du gouvernement

Doux : la FNSEA attend "un geste" de la part du gouvernement

Le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), Xavier Beulin, également à la tête de Sofiprotéol qui coordonne une offre de reprise du groupe volailler Doux, a dit attendre "un geste" de la part du gouvernement dans ce dossier.

"Nous attendons quand même que le gouvernement fasse aussi un geste de son côté", a déclaré M. Beulin, président de Sofiprotéol, l'établissement financier de la filière huiles et protéines végétales qui pilote une offre de reprise du volailler en redressement judiciaire.

M. Beulin s'exprimait en tant que président de la FNSEA.

Une quinzaine d'offres ont été déposées auprès du tribunal de commerce de Quimper, qui les examinera vendredi et définira l'avenir du groupe Doux pour lequel travaillent 3.400 salariés, 800 éleveurs, ainsi que des transporteurs et sous-traitants.

Parmi ces offres figure celle d'un consortium piloté par Sofiprotéol et regroupant une dizaine d'acteurs de la filière volaillère, dont les sociétés Glon Sanders (filiale de Sofiprotéol), Duc, LDC, Terrena, Tilly-Sabco et Triskalia.

Concernant "les salariés qui sont à deux, trois ans de la retraite, il serait utile que le gouvernement nous donne un coup de main pour leur trouver une solution", a souhaité M. Beulin, estimant leur nombre à "quelques centaines".

"J'ai même proposé que le fameux contrat de génération annoncé par le président de la République et le Premier ministre lors de la conférence sociale puisse être expérimenté dans ce cas de figure", a-t-il ajouté, l'objectif de ces contrats étant de lier un jeune et un senior pendant cinq ans.

M. Beulin a par ailleurs indiqué qu'il solliciterait un entretien avec le chef de l'Etat pour évoquer notamment le sujet de la volatilité des prix des matières premières.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

jean-jean

on soutient le secteur automobile en france , mais d'ici peu , on ne pourra meme pas manger a sa faim , les gros ,eux s' en foutent

1584

des centaines de millions pour la filière automobile et zéro pour l'agroalimentaire ; les prix vont flambés à l'étale. devinez la suite!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires