Entente dans la volaille : amende de 15,2 M d'euros pour une vingtaine d'entreprises et fédérations

Entente dans la volaille : amende de 15,2 M d'euros pour une vingtaine d'entreprises et fédérations

Vingt-et-un industriels du secteur de la volaille, dont LDC (Loué, Le Gaulois ...), Duc et Gastronome, et deux fédérations professionnelles, ont été condamnés pour une entente, écopant d'une amende globale de 15,2 millions d'euros, a annoncé mercredi l'Autorité de la concurrence.

Les industriels ont été condamnés pour s'être concertés de manière coordonnée "en vue de réduire l'incertitude dans le cadre de leurs négociations commerciales" avec la grande distribution entre 2001 et 2007, a souligné l'Autorité. L'entreprise la plus lourdement sanctionnée est LDC Sablé, avec 5 millions d'euros de pénalité. Le volailler LDC a réalisé un chiffre d'affaires de 3,02 milliards d'euros sur son exercice décalé 2014-2015.

Le gendarme de la concurrence précise toutefois avoir minoré le montant de l'ensemble des amendes, car "la plupart des entreprises n'ont pas contesté les faits" et pour tenir compte des difficultés rencontrées par la filière. Les amendes ont également été réduites car les industriels ont pris l'engagement auprès de l'Autorité de créer une véritable interprofession de la filière de la volaille, afin de pallier son manque d'organisation actuel pour faire face aux crises. L'Autorité de la concurrence a récemment prononcé de lourdes sanctions pour ententes sur les prix contre onze fabricants de produits laitiers pour un montant global de 192,7 millions d'euros en mars, et contre plusieurs géants des secteurs de l'entretien/hygiène/beauté pour un montant cumulé de 950 millions d'euros en décembre.

La filière de la volaille souffre de graves déséquilibres qui mettent en difficulté les entreprises les plus vulnérables. Le distributeur Casino a annoncé lundi son intention de racheter à Gastronome, filiale du groupe coopératif Terrena, son usine de volailles de Luché-Pringé dans la Sarthe, qui était promise à la fermeture, et de reprendre "l'intégralité" des 159 employés du site.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

miche

Le SMIC n'est-il pas lui-même une distorsion à la concurrence à l'heure où le chômage progresse?

promouvoir la sarthe

pauvre france .je voudrai le nom du gendarme de la concurrence je lui frai bouffer des cailloux

plombé

rien de tel que nos lois actuelles pour plomber le secteur primaire ....quatre ou cinq centrales d'achat pour des milliers de petites entreprises de production ...ou est la distorsion de concurrence ?

AIGLE201

casino reprend gastronome, la concurrence elle sera ou ? si les prix sont trop élevés pour le consommateur chaque producteur sera verbalisé pour entente illégale ?

domicya

21 entreprises pour 4 acheteurs, je me demande lesquels ont plus de facilité pour s'entendre...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires