Grippe aviaire : baisse de la consommation de poulets en Chine

avec AFP

Grippe aviaire : baisse de la consommation de poulets en Chine

La filière avicole chinoise est durement touchée depuis l’annonce des récentes infections humaines par le virus H7N9 de la grippe aviaire. Le nombre de cas confirmés s'élève désormais à 28, dont huit décès.

Retour de la grippe H5N1 au Cambodge

Au moment où la Chine est aux prises avec une nouvelle souche de la maladie, le virus H5N1, apparu dans la région en 2003, a refait surface au Cambodge.  Huit personnes dont six enfants sont décédés depuis le début de l'année  et plus de 13.000 poulets sont morts ou ont été abattus.

Comme plusieurs autres pays de la région, le Cambodge est particulièrement vulnérable :  la grande majorité de ses 20 millions de volailles vivent librement dans les villages, côte à côte avec les humains, par opposition aux usines ultra-surveillées d'Europe ou de Thaïlande.Les autorités tentent de mettre en place un réseau de surveillance et d'information accrue, appelant les habitants à signaler immédiatement les oiseaux morts, à ne pas les manger et à tenir les enfants à l'écart. Le virus H5N1 se transmet jusqu'à présent de l'animal à l'homme. Mais les scientifiques craignent qu'une mutation ne permette des contaminations d'homme à homme.

Aucune statistique sur les pertes subies par les éleveurs n’a été diffusée mais la presse officielle chinoise rapporte une chute de la consommation de volailles dans certaines régions de Chine."Les conséquences sont très graves. Il s'agit d'un coup très dur porté au marché des poulets d'élevage", d’après  l'Association nationale de l'industrie d'élevage des volailles. Les volailles représentent une part très importante dans l'alimentation des Chinois, même si le porc fournit la première source d'apport en viande.

Dans la ville septentrionale de Shijiazhuang, les ventes de poulets ont chuté de plus de 50%, selon l'agence de presse Nouvelles de Chine. Le géant américain de la restauration rapide, McDonald's, a commencé dans certains de ses restaurants à offrir des rabais de plus de 40% sur ses plats composés de poulet (McNuggets).

La souche grippale H7N9, qui ne s'était jusqu'à récemment pas transmise à l'homme, n'a officiellement contaminé que des personnes dans l'est de la Chine. Le nombre de cas confirmés s'élève désormais à 28, dont huit décès, selon le dernier bilan disponible.

 Il n'existe aucune preuve d'une transmission d'homme à homme du virus H7N9, a assuré lundi à Pékin l'Organisation mondiale de la santé. Des recherches sont en cours pour mettre au point un vaccin contre ce virus, a aussi déclaré mardi à Genève un porte-parole de l'OMS.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires