Grippe aviaire: nouveaux blocages contre l'abattage, le préfet saisit la justice

Grippe aviaire: nouveaux blocages contre l'abattage, le préfet saisit la justice

Plusieurs dizaines de manifestants, agriculteurs, éleveurs, consommateurs, proches du syndicat basque ELB, se sontopposés à nouveau vendredi matin à l'abattage de canards dans trois exploitations des Pyrénées-Atlantiques dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire, a-t-on appris de sources concordantes.

En conséquence, le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Eric Morvan, a annoncé qu'il allait déposer plainte. "Un arrêté ministériel a défini le périmètre au sein duquel nous devons procèder à un vide sanitaire. Les trois exploitations sont situées dans ce périmètre. Nous avons subi aujourd'hui comme vendredi dernier une opposition frontale de la part des manifestants. Je saisis le Procureur de la République pour entrave à une disposition réglementaire. Il lui appartient d'engager ou non des poursuites," a-t-il indiqué à l'AFP. Des blocages similaires, dans les mêmes exploitations, dans les villages de Domezain, Barcus et Gabat, avaient eu lieu le 14 avril à l'appel de Euskal herriko Laborarien Batasuna (ELB)-Confédération paysanne. Des centaines de canards, poulets et pigeons sont élevés dans les trois fermes. 

Vendredi matin, les services vétérinaires, escortés par les forces de l'ordre, se sont présentés pour procéder à l'abattage dans les trois exploitations. Ils ont été accueillis par des dizaines de manifestants soutenus par des élus barrant les chemins d'accès à l'aide de tracteurs ou de remorques. Quelques heurts ont eu lieu ensuite à Gabat avec les gendarmes, appuyés par des CRS qui ont fait usage de gaz lacrymogènes. Les éleveurs soutiennent que leurs animaux, élevés dans un système autarcique (circuit fermé), sont "sains" et "que l'épidémie est sur sa fin".   

Six semaines

Le président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) des Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, joint par l'AFP, a déploré ces blocages: "Tout le monde a validé ce vide sanitaire y compris la Confédération paysanne. ELB fait partie de la Confédération Paysanne et refuse de l'appliquer", a-t-il fustigé. "Le vide sanitaire qui doit durer six semaines n'a toujours pas commencé. Tant qu'il ne sera pas appliqué, nous ne pourrons pas recommencer à produire. Nous sommes pris en otages, ELB a transformé ce combat sanitaire en combat politico-syndical," a-t-il estimé. Pendant la semaine, de vaines discussions avaient eu lieu entre les représentants d'ELB et les services de la préfecture à Pau, ainsi que le ministère de l'Agriculture. Pour mettre un terme à l'épidémie de grippe aviaire dans le Sud-Ouest, le gouvernement a imposé un vide sanitaire "obligatoire" dans les élevages de palmipèdes de 1.134 communes répartis sur cinq départements, du 17 au 28 mai. Depuis janvier, plus de 4 millions de volatiles ont été abattus, afin de ralentir la propagation du virus.

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 6

bisounours

Que les grandes coopératives responsables de la maladie et de sa propagation , (qui ont amassé une fortune) , assument chez elles leurs "pestouilles", et paient chez les autres , les dégâts collatéraux. Elles seront beaucoup moins promptes à vouloir tuer des animaux en pleine santé .
Mais, quand c'est le contribuable qui "raque ", on rase gratis ,on noie les responsabilités et parfois on peut même trouver des boucs émissaires ..
Les migrateurs passent au dessus de tout le monde , nos canards et nos poules sont toujours en pleine forme .. Cherchez l'erreur !

agriresponsable

le principe de précaution à la française frappe toujours plus fort. je voterai pour le seul candidat qui veut le retirer de la constitution de notre pays.
le problème n°1 c'est la défiance des services publics vis à vis des agriculteurs.
le problème n°2 c'est qu'il y aura chaque année quelques oiseaux migrateurs contaminés sur notre territoire: coup dur assuré pour les producteurs, coût financier pour le contribuable.
l'obscurantisme de l'administration Française est destructeur.

@aviron

Çe n est pas parce que des centaines de personnes sont contre qu elles ont raison , c un truc de cgtiste ils sortent d une réunion , on poursuit la grève on a pas été entendu bah non quand tu as tort on ne va pas te donner raison
En l occurence les syndicats était d accord , pourquoi déroger à cet accord , vu l état de la filière les précautions sanitaires doivent être prise, mais c toujours pareil en agriculture y en a toujours pour dire qu il n y a aucun problème parce que eux font differement

marin347

quelle connerie d abattre les animaux ont éntends pas L214
sa supprimer le grippe aviaire ok mais les pigeons les hirondelles les canards sauvage faut les abattre aussi et les mouches qui vont avec et propage les maladies quand je vois ses abruties de préfets une bande de bon a rien

aviron

J'espère que vous donnerez la parole aux principaux impliqués. N'est ce pas çà une bonne info? entendre les 2 sons de cloches ne ferait pas de mal.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires