L’homme et l’animal domestique, une histoire vieille de 10 000 ans

CA 63 BOISSIER

L’homme et l’animal domestique, une histoire vieille de 10 000 ans
Il y a fort longtemps ces animaux de nos fermes vivaient à l’état sauvage. Ainsi le mouflon est devenu une brebis Rava, le sanglier : un porc.

Comment mettre à la portée de tous, l’histoire de la domestication animale par l’homme… L’équipe du muséum Henri-Lecoq a relevé le défi. Pari réussi au travers d’une exposition « L’empreinte de l’homme sur l’animal », qui réjouit l’œil et nourrit le cerveau.

Muséum Henri-Lecoq

15 rue Bardoux - 63000 Clermont-Ferrand

04 73 42 32 00

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h,

Dimanche de 14h à 17h.

L’exposition  « Animaux domestiques »se tiendra jusqu'au 5 mai2013.

L’homme et l’animal domestique, une histoire vieille de 10 000 ans

De l’état sauvage à l’état domestique

« Cela faisait unmoment que l’idée nous trottait dans la tête. » Marie-Françoise Faure,directrice adjointe du muséum Henri-Lecoq à Clermont-Ferrand, raconte la genèsede l’exposition sur la domestication animale par l’homme. « Nos collections présentent des animaux naturalisés. Ons’interrogeait : d'où viennent les animaux domestiques, quelle est leurhistoire ? »

Un questionnement qui les a conduits à réaliser, unparcours à la fois instructif et ludique. Après 6 mois de préparation,l’exposition ouverte cet été, a déjà reçu nombre de visiteurs. Aussi bien desélèves et leurs professeurs, « notremuséum a vocation d'éducation », que des personnes désireuses d’ensavoir davantage, sur ces animaux aujourd'hui domestiqués. Le tout agencé parun scénographe, qui a su mettre en valeur les connaissances de l’équipe dumuséum Henri-Lecoq, sur les espèces communes, les races prêtes à disparaître, labiodiversité, le patrimoine local…

L’homme et l’animal domestique, une histoire vieille de 10 000 ans

A voir, à écouter

Spécialement pour cette exposition, le muséum a faitnaturaliser des animaux qui rentreront ensuite dans les collections. Et en aemprunté au muséum de Lille. Des films (notamment sur les pratiques d'élevageet ses conséquences sur l'environnement), des commentaires via des écouteurs,sont à disposition pour appréhender les étapes de la domestication. Le muséumpropose également des visites commentées.*

Une grande carte murale de la planète « qui en étonne plus d'un ! » illustre les lieux oùils ont été domestiqués. « Nousmontrons comment la sélection a été faite, ce que donnent des animaux domestiques: fabrication de vêtements, nourriture… »

Le visiteur comparera des tibias d'animaux retrouvés dansla région et datant de l’époque gallo-romaine, avec des tibias des tempsmodernes. Le constat ? « Onvoit qu'on les a sélectionnés pour avoir des animaux davantage robustes…. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires