« La filière foie gras a des atouts pour rester rentable » assure le président du Cifog

Propos recueillis par Pascal Le Douarin - Réussir Aviculture Novembre 2012

« La filière foie gras a des atouts pour rester rentable » assure le président du Cifog
Xavier Gaudio préside l’interprofession du foie gras depuis juillet 2011. Il dirige la division internationale du groupe Labeyrie Fine Foods. © Labeyrie Fine Foods

En dehors de la confrontation avec les GMS pour revaloriser des tarifs négociés au printemps, la filière foie gras a toutes les raisons d’être optimiste sur le moyen et le long terme. Entretien avec Xavier Gaudio, président du Cifog, l'interprofession du foie gras.

. Quels sont les impacts de l’interdiction de vente et de commerce en Californie ?

À court terme, il n’y a aucun impact, car nous n’exportons plus directement aux États-Unis. Cependant, cette interdiction a une valeur symbolique qui suscite nos vives réactions : nous ne lâcherons pas le dossier Californie. Cette décision tend à accréditer le fait que le foie gras est produit dans des conditions qui ne respecteraient pas le bien-être animal, ce qui est évidemment faux. D’autre part, nous maintenons que cette interdiction n’est pas pas conforme à la réglementation de l’OMC.

. De janvier à août, selon Agreste, les abattages ont baissé de 1,3 %. Une baisse minime ou la tendance va s’accentuer ?

Au printemps dernier, l’interprofession a alerté ses adhérents sur les difficultés potentielles à venir et les a incités à bien réfléchir aux mises en place. D’où cette baisse. De l’avis général, il convenait d’être prudent pour éviter les risques de surstock début 2013.
D’autre part, nous avons prévu d’être très dynamiques pour valoriser le foie gras sur la saison festive. La communication du Cifog a été renforcée afin de toucher toutes les cibles à partir de la Saint Martin : campagne radio, site internet, campagne de presse vers les professionnels de la distribution, partenariats (Master Chef, Relais & Châteaux…). À partir du mois de décembre, ce sont les entreprises qui prendront le relais.

. Quelle hausse des produits finis serait souhaitable pour absorber celle des intrants ?

La filière subit une hausse continue des matières premières depuis la mi-2010. Le maïs et le blé ont plus que doublé et le soja a augmenté de plus de 50 %. Ces hausses, qui représentent plus de quatre euros par canard, sont très loin d’avoir été répercutées. En 2011, on peut estimer que la hausse moyenne a été de 5 % alors qu’elle aurait du être de 10 %. Les tarifs de Noël 2012, présentés au printemps, n’ont pas anticipé la nouvelle hausse des matières premières. Il devient donc vital pour la filière d’obtenir une répercussion de ces coûts le plus rapidement possible, sur les produits crus comme sur les produits transformés.

.  Le prix est-il un critère d’achat prioritaire ?

Le prix est important, mais il faut le relativiser. En France, le foie gras est vendu en moyenne entre 50 et 60 euros le kilo, mais il est consommé en faible quantité (de l’ordre de 40 grammes par part) et environ deux fois par an. C’est un met d’exception pour les occasions exceptionnelles. Il présente une très forte notoriété perçue par les consommateurs. L’augmenter de quelques centimes par portion ne risque pas de casser son attractivité. Le vrai problème, c’est qu’il est souvent traité comme un produit d’appel au moment des fêtes, d’où le refus des clients distributeurs de le payer à son juste prix.

. La mise aux normes des cages collectives se déroule-t-elle comme prévu ?

Nous avons devant nous un peu plus de 100 millions d’euros d’investissements à réaliser pour passer en parcs collectifs d’ici fin 2015. Nous estimons que 25 % du parc a été renouvelé et que le rythme se tient. Les subventions de départ ont été déterminantes pour convaincre les précurseurs d’investir. Ceux-ci ont servi d’exemple pour le reste de la filière. Nous sommes assez confiants dans la poursuite de la dynamique, mais il est important que d’autres aides arrivent en 2013. Nous en parlons avec les services de l’État, car il est important d’avoir rapidement une visibilité sur les aides dont nous pourrions bénéficier.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires