Le consommateur argentin veut du poulet lourd

Marc-Henry André - Réussir Aviculture Septembre 2012

Le consommateur argentin veut du poulet lourd
Du poulet à 2,15 €/kg dans une boucherie de Buenos Aires début août. En GMS le poulet de 3,3 kg coute 2 €/kg. © M.-H. André

Entre 2003 et aujourd’hui, la consommation de poulet en Argentine est passée de 22 kg par an par habitant à 35 kg. Le marché intérieur, fort de 40 millions de consommateurs, a absorbé 1,3 million de tonnes en 2011. Selon l’industriel de la filière avicole Héctor Motta, « nous pourrions passer à 50 kg. Il s’agit essentiellement de poulet entier standard de 2,8 kg. Le poulet bio ou fermier n’existe pas. »
D’après Patricio Liberona, consultant en Amérique latine pour Hubbard, la demande du marché argentin se caractérise par un poulet lourd. « La tradition latine, italienne, veut un gros poulet pour toute la famille. Le poulet argentin est le plus lourd de toute la région sud-américaine, au coude à coude avec le chilien », explique-t-il. Ici, le marché du canard et de la dinde est quasi inexistant. Par contre, le Pérou, consomme de la dinde. À Buenos Aires, c’est à Noël et encore… La dinde est donc importée du Brésil. »
En supermarché, le prix du poulet entier avoisine les 2,20 euros le kilo. C’est moins cher qu’un kilo de pâte ! En revanche, les morceaux découpés valent le double avec de meilleures marges pour le distributeur (40 % au lieu de 15 %).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires