Les volailles de Loué renforcent leur leadership

Pascal Le Douarin - Réussir Aviculture Juillet-Août 2012

Les volailles de Loué renforcent leur leadership
7Stéphane Le Foll, encadré d’Alain Allinant et Yves de la Fourchardière (directeur de Cafel). Le modèle sarthois, basé sur la rigueur et la technique, a été loué par le ministre. © P. Le Douarin

Le couple Fermiers de Loué-LDC a encore augmenté sa part sur le marché national de la volaille label rouge stable en 2011.

Comme d’habitude l’assemblée générale de la coopérative des fermiers de Loué (Cafel) aura été avare de chiffres, mais ceux annoncés marquent les esprits. En 2011, 30,9 millions de volailles ont été mises en place chez les 1 000 producteurs du bassin de production de l’IGP Volailles de Loué, 28 millions ont été labelisées (sur 100,1 millions au niveau national) dont 22,8 millions en poulet. Loué progresse de 5,9 % quand le marché reste stable. Le second chiffre concerne les œufs label et bio, avec une hausse de 12 % (266 millions d’unités), contre +6 % en label rouge national. Les œufs Loué, label rouge ou bio, trustent trois des quatre premières places des ventes en GMS. Enfin, 60 % des installations d’agriculteurs dans la Sarthe se sont faites avec un atelier avicole de Loué.
Pour Alain Allinant, le président de la Cafel, depuis plus de cinquante ans ce succès repose sur la conjonction de volontés : politique (système de qualité, règles et contrôles), professionnelle (coopération avec LDC) et commerciale (partenariat avec la distribution). Et par-dessus tout, sur la confiance accordée par le consommateur à un produit deux fois plus cher que le standard du marché.

Un succès bâti sur la confiance accordée par le consommateur

Des propos que n’a pas reniés Stéphane Le Foll, le nouveau ministre de l’Agriculture, sur ses terres électives. Il a défendu une agriculture aux multiples visages et le modèle alimentaire français diversifié qu’il entend bien défendre dans le monde. Tout comme il a cité en exemple la relation contractuelle, et non de concurrence, établie entre Loué et le groupe LDC. Cependant, il n’aura pas répondu à la demande pressante d’Alain Allinant de signer le décret empêchant la production d’un poulet biologique de 71 jours. 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires